Éclipse partielle du 20 Mars 2015 à Dijon

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (2 vote(s), moyenne de 4,50 sur 5)

Et ça s’est joué à peu de choses pour que cette éclipse soit invisible en Côte d’Or pour cause de couche nuageuse. Et pourtant, pourtant. Soleil au beau fixe depuis deux bonnes semaines, sous la pression d’un anticyclone puissant. Mais voilà, la météo jouait avec nos nerfs et présageait une éclipse à l’affut entre deux nuages.

Que nenni ! Ce fut un ciel bien dégagé qui m’attendait en ce Vendredi 20 Mars, à 8h.

Alors pour rappel, cela faisait depuis Octobre 2006 que je n’avais plus assisté à une éclipse avec une telle occultation : plus de 70% ! J’en avais pratiquement oublié l’excitation de l’attente, l’extase du spectacle, mais aussi, la brutale accélération temporelle une fois le phénomène entamé. 10 ans pratiquement… En Mars 2006 y en avait eu une, mais gâchée par une solide couche nuageuse. Y avait bien eu un petit truc en 2008 mais étant trop au Sud, j’étais hors de la bande de partialité. Puis Janvier 2011, belle occultation, mais… nuages encore et toujours ! Novembre 2013 nous passe trop au Sud.

Donc… Quand 2015 se présente, je commence à chercher les éclipse de Soleil de cette année là. Et là… Oh oh, 20 Mars. Je suis catapultée dans le passé, en 2003, quand je me suis offerte l’ouvrage de Serge Brunier, Eclipses – Les Rendez-Vous Célestes et des planches en fin de livre, montrant toutes les éclipses jusqu’en 2060. Je me souviendrai du commentaire évoquant cette éclipse totale qui allait toucher pile poil le pôle Nord géographique de la Terre, au moment même de l’Equinoxe de printemps. Une harmonie de précision de mécanique céleste !

En ce 20 Mars, je me présente au rendez-vous fixé par le Soleil et la Lune dans le ciel, et prépare mon « protocole » d’observations :

  • Une paire de lunettes spéciales ;
  • L’objectif 18-200 placé à 200 mm pour des plans serrés sur le Soleil éclipsé (via un fort filtre IR) ;
  • L’objectif 10-20 pour de larges plans, montrant le même endroit, avec les mêmes paramètres de prise de vue pour constater les variations de luminosité à mesure que le Soleil s’occulte.

Ainsi équipée, je m’installe sur un point de vue repéré plusieurs semaines en avance près de chez moi (car oui, j’ai enfin un chez moi !), et je démarre mon « protocole ».

Le Soleil est déjà échancré.

IMG_5818.CR2

 

 

Remarquez la petite tâche solaire à gauche sur le disque. Je prends d’autres vues à mesure que la Lune progresse sur l’astre solaire.

IMG_5826.CR2

IMG_5833.CR2

Je regagne l’appartement afin de poster vite fait un cliché sur Twitter, histoire de faire marronner au passage les gens qui sont sous les nuages. Je suis sadique, je sais !

IMG_5839.CR2

Le maximum approche. Les 72.7% prévus pour Dijon, à 10h29 exactement. C’est l’émotion. Le ciel gris-bleu, l’ambiance, plus sombre alors qu’il fait bel et bien jour. La présence d’un voile de gaze sur l’horizon nord, indication de l’ombre lunaire à la fois si proche et si lointaine. Je repense au 11 Août 1999, en Dordogne, où le Soleil s’était masqué un peu plus qu’aujourd’hui. Je retrouve toutes ces sensations. La fraîcheur, l’absence de vent, l’éclat du Soleil toujours là, mais changé.

IMG_5846.CR2

Mais la Lune n’ira pas plus loin sur le disque solaire. Celle-ci va obéir aux lois de mécanique céleste et va s’éloigner de celui-ci. Je saisi ces instants.

IMG_5850.CR2

 

IMG_5869.CR2

La petite tâche solaire se libère.

IMG_5876.CR2

Puis…

IMG_5882.CR2

La Lune décide de lâcher prise…

IMG_5887.CR2

2 heures d’éclipse. Qui dans ma tête n’auront duré que trente secondes. Encore sous le choc, je regagne l’appartement, examine les images. Elles sont toutes bonnes.

Je termine cet article par quelques planches de l’éclipse, histoire de mieux présenter ces images, avec les larges plans que j’ai effectué pour montrer la baisse de luminosité au moment du maximum.

PlancheEclipseContexte_200315-2

PlancheEclipseContexte_200315-1

ChapeletEclipse2015_DamiaBouic

Et dans ma tête revient cette question, lancinante chez tous les obsédés d’éclipses : «A quand la prochaine ?»

La prochaine… Il va falloir attendre longtemps. Très longtemps même. Bon, y aura bien celle de Juin 2021, mais faible occultation. Octobre 2022, pareil. Non, la prochaine date qui se fera attendre avec impatience sera le 12 Août 2026, avec une éclipse totale visible depuis l’Espagne. En France le pourcentage d’occultation sera très fort. Mais le mieux sera quand même d’aller en Espagne, c’est pas tous les ans qu’une éclipse se produit dans un pays immédiat. Je vous donne donc rendez-vous en 2026, pour un nouvel article sur la prochaine éclipse de Soleil importante visible depuis l’Europe.

Ah, j’oubliais, le 28 Septembre 2015 aura lieu une éclipse totale, mais de Lune cette fois-ci.

5 réponses sur “Éclipse partielle du 20 Mars 2015 à Dijon”

  1. BRAVO, et encore BRAVO !!!! Superbes photos; vous maitrisez parfaitement la technique. J’ai pu l’admirer ici, près de Toulouse. Beau spectacle !.

  2. Superbe reportage images excellentes BRAVO,cela doit être assez passionnant mais compliqué les calculs permettant d’avoir les dates des éclipses

  3. Merci pour vos messages 🙂 C’était un moment fantastique, j’ai pris beaucoup de plaisir à vous le faire partager.

    Bruno : On peut trouver des tables très précises sur toutes les éclipses du 3ème millénaire sur cette formidable page de la NASA et de Fred Espenak : http://eclipse.gsfc.nasa.gov/eclipse.html C’est en anglais certes, mais c’est très riche avec des cartes précises 🙂

  4. Grand merci pour cette superbe séquence d’images de L’Éclipse de la décennie (dans notre petit coin hexagonal). N’ayant pu être au four et au moulin, en l’occurrence à la “LPSC”, je l’ai ratée en vraie, mais grâce à cette page, pas totalement en émotion.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.