Orage du 8 Juin 2017

Cela faisait depuis trois jours environ que je scrutais les modèles pour comprendre dans quelles conditions nous allions passer d’une journée à 30°C à une journée à 24°C. En effet, il était prévu qu’entre la journée du Jeudi 8 et du Vendredi 9 nous connaissions dans le Sud-Ouest un bref épisode de chaleur suivi d’une fraîcheur remarquable. Généralement, un tel rafraîchissement ne va pas sans quelques étincelles.

A J-1 le modèle Arôme précise sa vue et montre bel et bien la formation d’un système orageux sur les Pyrénées-Atlantique et sur l’océan, qui remonterai en direction de la région bordelaise, tout en gagnant en puissance. Associé à un coup de galerne (coup de vent brutal que connaît régulièrement le littoral atlantique pouvant être très dévastateur), les rafales allaient se montrer assez importantes.

Voici la modélisation à H-12 :

Et puis, le temps-réel succède à la modélisation. Avec un calage parfait par rapport à ce qui était prévu numériquement (je rappelle que ce sont des modélisation brutes de décoffrage, tout droit sortie des supercalculateurs de Météo-France). Des cellules commencent à s’organiser au large des Landes. Notez les températures relevées sur Météo-Alerte. Il fait chaud. Le maximum a été de pratiquement 35°C ce jour-là.

Les cellules débarquent sur le littoral atlantique puis passent sur le Bassin d’Arcachon, occasionnant des rafales de 93 km/h environ à Biscarosse. On voit que le système s’organise progressivement en ligne. Bergerac sera concernée par la partie extrême-est du système.

C’est à ce stade là que je décide de prendre mon sac à dos déjà préparé pour aller en direction de mon nouveau point de vue favori, celui qui propose de jolis premiers plans. Constatez la longueur de la ligne orageuse, supérieure à 200 km de long.

Je m’installe et effectivement, le spectacle est au rendez-vous.

De longues décharges rampantes parcourent tout l’Ouest du ciel. Je décide d’augmenter l’angle de champs de façon à tout avoir.

Et ici à 10mm.

Comprenant que je vais pouvoir me faire plaisir, je multiplie les clichées.

 

Puis l’activité électrique deviendra moins importante. Mais le vent et la pluie rendront assez compliquée la prise de vue. Plusieurs fois mon trépied menacera de tomber. Le coup de galerne arrivera jusqu’à Bergerac et on relèvera à l’aéroport une rafale de 86.4 km/h ! Cela n’est pas dévastateur mais c’est un vent assez costaud. Voici la situation vers la fin de la séance de prise de vue.

Et une dernière photo pour cette soirée particulièrement électrique et venteuse.

Et pourtant, cet orage n’aura fait que frôler la ville de Bergerac, apportant tout au plus 2mm au pluviomètre. Ces cellules gagneront des régions plus septentrionales, et à Limoges, une rafale de 118,8 km/h sera enregistrée.

Décidément, ce mois de Juin commence bien et rattrape bien ce mois de Mai assez mou dans mon coin de Dordogne.

Une réflexion au sujet de « Orage du 8 Juin 2017 »

  1. De très belles photos. La nature est impressionnante et la vue depuis le port de Bergerac est sublime. Merci pour le partage et pour le courage (perso j’ai terriblement des orages ).
    Laurence du R04

Laisser un commentaire