Mars, by Curiosity – A Sol 1856 Postcard

Curiosity est hissée sur le plateau de la crête Vera Rubin. Sa vue est sans pareille. La vue la plus spectaculaire jamais obtenue depuis la surface d’un autre monde. Ce monde, c’est Mars. Le rover a pointé sa caméra la plus puissante pour obtenir ce panorama saisissant de son site d’atterrissage au cœur du cratère Gale. Devant un paysage caillouteux, se dressent, comme les ruines d’un autre temps, les buttes Murray. A l’arrière, à la douceur contrastant vivement avec l’aspect brut de l’endroit, les dunes Namib. Tous ces endroits ont été explorés par Curiosity. Et au loin, les immenses platitudes du fond du cratère, qui se terminent par ses montagnes, qui forment des remparts, aussi haut que les Pyrénées sur Terre. Si je ne devais retenir qu’une seule image devant résumer Mars, ce serait celle-ci.

Curiosity has reached the summit of Vera Rubin ridge. The view is like no other. The most spectacular view ever taken on the surface of another world. This world, is Mars. The rover have pointed her most powerful camera to capture this breathtaken panorama of her landing site, in the heart of Gale Crater. In front of a cobbled landscape, reach, like ruins from an other time, the Murray buttes. Just behind, with a smoothness contrasting sharply with the raw look of the place, Namib dunes. All of these places were explored by Curiosity. And far away lays the deep plains of the crater, which ends with is mountains, tall as the Pyrénées on Earth. If I had to keep one image that could contains all of Mars, I would choose this one.

2 thoughts on “Mars, by Curiosity – A Sol 1856 Postcard”

  1. L’ambiance, liée à la coloration, est intéressante, intrigante. Cela donne à la fois un côté doux à l’image, limite douceureux, mais aussi un côté vieilli, solarisé ?
    Toutefois, je suis troublé par le sentiment de régularité de la répartition entre la teinte jaune-vert et celle rose-magenta, principalement visible sur la bande à mi-hauteur (le mur du cratère). Très précisément, cela me fait penser à la découpe des trous rectangulaires d’entrainement au bord des anciens films argentiques, comme ci un autre bout de film était venu par dessus la présente image, la couvrir en partie et de façon décalée, et aurait provoqué… un reflet ? un effet d’insolation ? Oui, comme un effet atténué de solarisation à travers un cache.

Laisser un commentaire