Giboulées de Mars

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (Evaluez cet article !)

Les giboulées de Mars, qui sont des averses qui peuvent prendre un caractère orageux, sont bien souvent l’occasion de réviser un peu à l’approche de la saison orageuse printanière et estivale. Pour ce faire, j’ai été à Malfourat, un point de vue assez élevé sur la vallée de la Dordogne avec Bergerac au milieu.

Les cieux de traine active sont particulièrement favorables l’éclosion de cumulo-nimbus, format miniatures. Miniatures car ce type d’activité convective se déroulant à l’arrière de fronts froids, la tropopause est plus basse que d’habitude (on parle dès lors d’anomalie de tropopause, ou de tropo’ comme on dit dans le milieu). et limite le développement vertical des structures.

Cellule évoluant en bordure Sud du département de la Dordogne

Le fait de pouvoir disposer d’un véhicule va me permettre enfin de pouvoir bouger un peu plus et avoir de meilleurs points de vues sur les orages.

Ligne instable se déplaçant au Nord de Bergerac. Celle-ci s’évacuera rapidement
Zoom sur l’averse. Notez la faible épaisseur des nuages.

Sur mon point de vue le vent souffle vraiment fort, rafales sans doute de l’ordre de 80 km/h voire 90 km/h. J’observe les enclumes des cellules Sud. Mais je me dis qu’avec un tel vent, comment la convection peut elle encore continuer ?

Enclume présentant des mammatus sur sa face intérieure. Généralement cela corresponds à la phase d’effondrement de la cellule convective, provoquant beaucoup de pluies.
Sous le Soleil d’autres CB sont bien visibles, leur forme caractéristique, immanquable

Alors que je me dis que bon, ce serait pas mal de rentrer, tu vois bien que c’est mort, non ? Je me décide à revenir à la rose des vents (vous ai-je dit que la Tour des Vents aka Malfourat est pourvue d’une rose des vents qui sert de table d’orientation aux quidams ?) et aperçoit de l’agitation en provenance de l’Ouest.

De l’eau arrive, elle commence à envahir l’horizon

De l’activité convective s’est doucement mise en place et commence à déverser ses pluies sur l’Ouest bergeracois, entre Mussidan et Gardonne.

Assez rapidement, la cellule arrive sur Bergerac et m’offre une vue dont je rêvais depuis un petit moment : ma ville vue de ce point de vue précis, avec une zone de pluie qui l’abord de cette façon.

Le paysage lointain est coupé en deux, entre Soleil et pluie. C’est ça les giboulées !

La zone de pluie progresse vers l’Est, touche carrément le centre-ville de Bergerac.

Panorama complet sur la zone d’averse qui est en fait une ligne instable, très étirée, et très fine, dont le noyau dur est situé dans la partie Sud-Est.

Un arc-en-ciel fait son apparition. C’est bien la moindre des choses, giboulées obligent !

Notez la zone de précipitation traversée par les rais de lumière solaire

La zone active ressemble presque à un orage d’été. Toutes proportions gardées, évidemment.

Un petit zoom sur la zone de pluie, illuminée par le Soleil. Mouleydier doit être sous la pluie à cet instant.

Nouveau panorama sur la cellule pluvieuse. On voit que c’est un peu plus sec.

Je termine cette journée sur cette photo, de la cellule en éloignement.

De temps en temps, il est bon de réviser les bases !

6 réponses sur “Giboulées de Mars”

  1. Ah, « la NASA » nous l’avait bien dit qu’il y a de l’eau liquide sur Mars ! 🙂
    Superbes images, dont un pied d’arc-en-ciel : tu devrais y aller faire un tour, juste au pied, il paraît qu’on y trouve la fortune…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.