Orages surprise du 16 Juillet 2018

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (Evaluez cet article !)

«LA FRANCE EST CHAMPIONNE DU MONDE 2018 !! POUR LA SECONDE FOIS ! INCROYAAAABLE !!»

C’est à peu près en ces termes que la soirée de ce 15 Juillet 2018 se terminait, avec des images plein les mirettes, et une émotion palpable. J’étais là en 1998 quand les Bleus battaient le Brésil 3 à 0. Je suis là en 2018 quand les Bleus battent les Croates 4 à 2.

Une petite balade en extérieur avec mon compagnon et nous décidâmes de nous coucher.  Il doit être environ 1h du matin.

Puis je me réveille, légèrement. Suffisamment pour entendre du tonnerre. Léger, diffus. Un œil au radar pluie de l’application Infoclimat.

Okay, des orages arrivent. Je suis encore pas mal dans le potage, les paupières qui pèsent une tonne. Je décide d’aller zieuter côté Sud. Ça flashe. Assez fort. Suffisamment pour que je me décide à sortir. Il est 3h45 du matin. Et c’est pas facile.

Mon compagnon est avec moi, on rejoint le bord de la Dordogne (pas le temps, ni le courage, ni l’envie de prendre le volant, surtout dans mon état).

Je sors le 70D, trépied, réglages, tout ça. Et ça parti ! Constatez la densité du rideau de pluie sur ce cliché.

Des foudroiements en zone sèche se produisent, tous très ramifiés et lumineux.

Mais la cellule que je suivais du regard et de l’objectif photo se décale vers l’Est et prends un caractère intramaniaque assez soutenu. Je jète mon dévolu sur la partie Sud de ce complexe orageux qui règne sur le Lot-et-Garonne. Zoom à fond. Couleur globale très rouge.

Mais je me dis qu’à l’Est c’est encore bien sympa. L’arrière de l’orage est pas mal illuminé avec de fréquents coups de foudre.

Changement de point de vue donc. Je soigne le cadre de façon à avoir l’église de Bergerac, la Dordogne et éventuellement de la foudre.

Ici, plutôt que de vous montrer 4 clichés du même cadre, j’ai fusionné le tout en une seule image, résumant une vingtaine de minutes d’activité orageuse.

Et ce cliché d’un impact bifide, que je n’ai pu fusionner car j’ai du modifier légèrement l’inclinaison du 70D (c’était penché au début).

Cette belle séance de fin de nuit se termine sur de belles illuminations en nappe, qui sonnent généralement le commencement de la fin de vie de l’orage, alors en phase d’étalement.

C’est à peu près vers 5h30 que nous décidâmes de revenir nous coucher, alors que le ciel à l’Est s’éclaircissait d’un jour nouveau.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.