Tous les articles par Damia Bouic

Dites bonjour au 70D !

Mon Canon EOS 400D m’a suivi durant 5 années de ma vie. 5 années à me suivre, sous la pluie, la neige, la grêle, l’orage, le vent, les embruns salés, la canicule, le brouillard, le givre, le ciel nocturne. Mais aussi sur les toitures, dans les souterrains, dans des espaces abandonnés. Mais également au bord de mer, à la montagne, dans les villes, les villages, les campagnes, les forêts, les champs. 5 ans de compagnie. Depuis Janvier 2010. Il a pu être le témoin de mes dernières années en école des Beaux-Arts. Le témoin indispensable de ma transition. J’ai pu le pourvoir d’un objectif ultra-grand angle Sigma 10-20 mm.

Ces 5 ans avec mon 400D c’est :

  • 102,8 Go de photos ;
  • 34 058 photos ;
  • Et… beaucoup d’articles de blog !

Mais hier, à ma grande surprise, sans signes avant-coureurs, je retrouvais l’appartement avec deux cadeaux de mon chéri :

  • Un trépied tout neuf Manfrotto ;
  • Un Canon EOS 70D en kit.

Un 70D… Mon chéri est incroyable. Juste. Incroyable. Cadeau, comme ça !

Autant vous dire que cet appareil photo c’est juste de la bombe. Je passerai sur les nouveautés par rapport au 400D. Le mode vidéo full HD, l’écran escamotable et tactile multitouche, des ISO en veux-tu en voilà, le mode HDR, le Dual Focus, et tout un tas d’autre choses. Je passe d’un capteur 10 mpx à un capteur 20 mpx. Bref : un boitier qu’il est sérieux qu’il en a dans le ventre !

Maîtriser la bête ne fut pas totalement aisé et je suis encore en train de prendre mes marques à l’heure actuelle. J’attends de pouvoir faire de vraies sorties pour exploiter son plein potentiel. Et j’ai le temps :) Mais toutefois, ma petite revue en quelques clichés obtenus avec ce nouveau bestiau.

Le tout premier cliché. Toujours important. Pour le 400D c'était la vue vers l'Est avec le Mont Puget. Ici, guère de Mont Puget, mais vue vers l'Est depuis le Vélux tout de même !
Le tout premier cliché. Toujours important. Pour le 400D c’était la vue vers l’Est avec le Mont Puget. Ici, guère de Mont Puget, mais vue vers l’Est depuis le Vélux tout de même !
Vue extérieure. J'utilise le zoom fourni qui est le 18-135, 3,5/5,6 fourni de base, et qui donne de très bon résultats au grossissement maximum.
Vue extérieure. J’utilise le zoom fourni qui est le 18-135, 3,5/5,6 fourni de base, et qui donne de très bon résultats au grossissement maximum.
Le mode HDR m'a vite intriguée et j'ai fait un test. C'est assez convaincant : les ombres sont débouchées et le ciel n'est pas cramé. Faire attention durant l'acquisition car l'apn déclenche trois vues qu'il empile ensuite. Donc ne pas bouger durant la rafale.
Le mode HDR m’a vite intriguée et j’ai fait un test. C’est assez convaincant : les ombres sont débouchées et le ciel n’est pas cramé. Faire attention durant l’acquisition car l’apn déclenche trois vues qu’il empile ensuite. Donc ne pas bouger durant la rafale.
Zoom sur la Lune avec le 18-200 mm. Cette image est un recadrage à 100%, dont les détails ont été réhaussés sous Gimp (ondelettes). Photo prise à MAIN LEVÉE !
Zoom sur la Lune avec le 18-200 mm. Cette image est un recadrage à 100%, dont les détails ont été réhaussés sous Gimp (ondelettes). Photo prise à MAIN LEVÉE !
En basse lumière il se défends bien mieux que mon 400D, et le traitement du bruit est bien meilleur. Ici une vue sur une bougie chauffe-plat, autant dire pas beaucoup de lumière dispo. Et pourtant. 12800 ISO pour ce cliché.
En basse lumière il se défends bien mieux que mon 400D, et le traitement du bruit est bien meilleur. Ici une vue sur une bougie chauffe-plat, autant dire pas beaucoup de lumière dispo. Et pourtant. 12800 ISO pour ce cliché.
Nouveau test du mode HDR. La rue de la République à Dijon ;)
Nouveau test du mode HDR. La rue de la République à Dijon ;)
Test des capacités de macro du 18-135. Ceci est un recadrage à 100%. La photo est nette et sans bavure sur ce cliché fait à 800 ISO, sur le capuchon de protection de l'objectif.
Test des capacités de macro du 18-135. Ceci est un recadrage à 100%. La photo est nette et sans bavure sur ce cliché fait à 800 ISO, sur le capuchon de protection de l’objectif.

J’ai réellement hâte de le tester sur trépied sous un ciel nocturne, pour voir si je peux obtenir la Voie Lactée avec le mode ISO élevé. Hâte également de filmer des orages de jour afin de saisir des impacts de foudre diurnes. Hâte de faire tout un tas de choses en fait…
Voilà, désormais, mes photos seront faites avec ce beau boitier, offert amoureusement par ma moitié :)

Urbex à Dijon – Rendons visite à une grue

Ma dernière exploration urbaine remonte à Septembre 2012, quand, à Saint-Nazaire, j’avais escaladé une grue portuaire.

Le manque, ainsi que la motivation de mon chéri à vouloir prendre de la hauteur comme je le faisais avant, ont fait que cette nuit on a décidé de s’attaquer à une grue, située dans un quartier pavillonnaire à Dijon, proche de l’Université.
J’avais presque oublié la jubilation de la montée de l’échelle centrale, la prise de hauteur qu’on ne remarque pas tout de suite. Et puis l’arrivé là-haut, où le panorama est saisissant.

Allez, les images !

IMG_6475
La flèche de la grue, qui pointe vers l’Est.
IMG_6476
A l’arrière, côté contrepoids.
IMG_6477
La nacelle située tout au sommet de la grue. J’irai m’y percher pour réaliser un panorama complet (voir plus bas)
IMG_6478
Vue plus générale de l’ensemble. L’ultra grand-angle est une bonheur ici !
IMG_6484
Depuis la nacelle, vue vers le centre-ville dijonnais. Tout à gauche, on distingue Corcelles-les-Monts accrochée sur le Mont Afrique.
IMG_6481-IMG_6486_web
Le panorama complet depuis la nacelle. Attention, fichier lourd : 4 Mo.
IMG_6487
Et je termine par une vue de la cabine de pilotage. Toujours cette impression d’être dans un vaisseau spatial !

db-prods – 7 ans

db-prods_7ans

Hé oui, 7 ans déjà ! Crée en 2008, mon domaine et le blog associé viennent de fêter leur 7 ans. Ce blog a vêtu plusieurs apparences (ou designs), vécu plusieurs périodes de visites très importantes du fait d’une actualité météorologique, astronomique ou spatiale brûlante. L’occasion de traduire db-prods.net en chiffres.

• Le blog : 240 000 visites depuis la création. 5164 vues en une seule journée, record absolu (23 Juillet 2009). 557 commentaires. 548 articles.
• Le domaine : 1 308 000 visites depuis la création. Avec une moyenne de 560 visites par jour (900 visites/jour sur l’année 2015). Et près de 4 millions de pages vues !

Le blog reste la partie du domaine la plus consultée, MarsroversImages vient en second.

Voilà pour ce petit point statistique avec des chiffres qui personnellement m’étonnent encore.

Pour ces 7 ans, j’ai décidé de partager des photos que j’avais dans mes archives et qui prenaient la poussière numérique. La plupart sont inédites, n’ont jamais pu figurer dans l’un des articles présents sur ce blog. D’autres articles viendront compléter celui-ci afin de garnir cette galerie d’images appelée db-prods Les Inédits. La période va de Février 2007 à Juin 2009. Toutes ces photos furent prises avec mon ancien bridge numérique Kodak Easyshare ZD710, qui m’a accompagnée durant plein d’évènement astro, météo, etc.

100_0257
21 Février 2007 • Eclipse totale de Lune. La série de photos produite à cette époque justifiait à elle-seule l’achat d’un appareil photo numérique.
100_1230
17 Mars 2007 • La seule fois où je me suis hissée sur le sommet de la Montagne Carpiagne, à l’Est de Marseille. Vue à couper le souffle sur une partie de la Cité Phocéenne, la Méditerranée et le Phare du Planier, délicate silhouette posée sur la mer.

Continuer la lecture

Coucher de Soleil … sur Mars

Avant même que le rover Curiosity n’arrive sur Mars, la description des caméras couleurs me faisait rêver. Et rapidement, je me suis mise à imaginer les merveilleuses images que l’on pourrait obtenir d’un coucher ou d’un lever de Soleil sur Mars.
Sol 956, 15 Avril 2015. Trois ans. Il aura fallu attendre trois ans avant que l’équipe en charge de la mission daigne ENFIN pointer les puissantes MASTCAM vers un coucher de Soleil. Et il va sans dire que les images sont merveilleuses.

Ces images sont arrivées en noir et blanc, avec matrice de Bayer. Il m’aura donc fallu les passer à la moulinette Gimp et G’MIC pour reconstruire les couleurs. Un passage dans Pixelmator pour retirer les horribles bandes verticales blanches dues à la surcharge dans les pixels. Un coup d’antibruit pour enlever les artéfacts de la matrice de Bayer, et voilà !

Voici les images de ce sol, toutes en format PNG. Les deux dernières vues ont été faites avec la Mastcam100.

Way before Curiosity’s Mars landing, the color camera description made me dream. And quickly, I had imagine what wonderful pictures we can get of sunset or sunrises on Mars.
Sol 956, 15th April of 2015. Three years. We had to wait three years before the team who is charge of the mission dare AT LEAST pointing the powerful MASTCAM toward a sunset. And I have to say, theses images are gorgeous !

Theses images came in black and white, with a Bayer matrix. I had to process them through Gimp and G’MIC in order to rebuild the colors. A little processing in Pixelmator to remove these ugly white stripes due to pixels overloading. A little bit of denoising to remove Bayer matrix artifacts, et voilà !

Here is the images of this sol, all in PNG format. The two last frames were taken by Mastcam100.

0956ML0042280030403633C00_DXXX_DeB_smoothed

0956ML0042290080403634C00_DXXX_DeB_smoothed

0956ML0042290160403635C00_DXXX_DeB_smoothed

0956ML0042290240403636C00_DXXX_DeB_smoothed

0956MR0042290160502256C00_DXXX_DeB_smoothed

0956MR0042290180502257C00_DXXX_DeB_

 

0956MR0042290220502260C00_DXXX_DeB_smoothed

EDIT : Une planche pour montrer les différences entre un coucher de Soleil sur Terre, et sur Mars. L’angle de champs est strictement le même, ainsi que les proportions. Il est fascinant de se dire que c’est la même étoile que l’on voit sur les deux images. Deux mondes, Un Soleil.

A board to show differences between a sunset on Earth and Mars. The field of view is strictly the same, also the proportions. It is fascinating to tell ourselves that this is the same star we are seeing on these two pictures. Two worlds, one Sun.

TwoWorlds_OneSun_sunsetboard

Earth Day 2015

Comme chaque année ou presque, comme devenu une tradition sur ce blog, ma petite contribution à la Journée de la Terre. Comme à mon habitude, je met en avant ma Terre cerclée d’Anneaux.

Voici donc un portrait inédit depuis l’espace. C’est la Terre telle qu’elle est lors du Solstice d’Eté Boréal, avec l’ombre des Anneaux qui se projète sur l’hémisphère Sud. Notez au passage la couleur de cette partie de l’hémisphère, rougeoyante, à cause de l’absorption de la lumière solaire au travers des Anneaux.

Terre-Anneaux-blender-32-Web

 

Et une photo prise cette après-midi, depuis Dijon, avec un ciel bien bleu, qui permettait une belle observation de l’Arche.

IMG_6014_RE_web

Rosetta – Galerie de mosaïques [Avril 2014]

Rosetta s’éloigne de 67/P Churyumov-Gerasimenko, afin de ne pas être trop proche du milieu immédiat de la comète qui commence à être de plus en plus encombré par les particules éjectées par le noyau.

ESA_Rosetta_NavCam_20150408_pano_web
8 Avril 2015 – De nombreux jets sont visibles tout autour de la comète. Notez l’ombre de celle-ci dans ce qui s’apparente de plus en plus à une chevelure. 67/P n’est pas encore à son périhélie.

 

Artist’s Drive – A Sol 950 Colorized Postcard

Curiosity roule de nouveau et découvre un joli paysage au Sol 950.  Il s’est introduit dans un vallon nommé « Artist’s Drive ». Cette vue panoramique englobe une partie de la plaine du cratère Gale, et laisse découvrir le Mont Sharp. Nous sommes encore à sa base, après un trajet de près de 10 km. J’ai soudainement eu l’envie de coloriser le panorama noir et blanc que j’avais produit à partir des vues Navcam. Voici le résultat !

Curiosity is driving again, and discover a nice landscape at Sol 950. She’s gone inside a valley named « Artist’s Drive ». This panoramic view is covering a part of Gale flats, and let us discover the Mount Sharp. We are still at the foothills, after a journey close to 10 km. I suddenly had the envy to colorized the black and white panoramic that I’ve produced from Navcam frames. Here is the result !

Sol950_pano_postcard_colorized

 

Below, find my livetweet about my processing technique (click on the tweet to discover the conversation) :

Entering Marathon Valley

Sol 3973. Après un périple de plus de 42 km, Opportunity franchi la barre symbolique de la distance d’un marathon. Un exploit ! Il aura fallu 11 ans et 2 mois à ce rover pour faire cette distance mythique ! Ce n’est pas pour rien que la vallée qu’il va explorer s’appelle Marathon Valley, que l’on peut voir ici. Notez l’amoncellement de pierres à gauche, qui forme comme un cairn naturel.

Sol 3973. After a journey longer than 42 km, Opportunity has reach the symbolic flag of a marathon run. An exploit ! It has taken 11 years and 2 months for this rover to do this mythical distance ! It’s not for nothing the valley she is going to explore was called Marathon Valley, which we can see here. Notice the rock monticule to the left, like a natural cairn.
Sol3973_pancam_postcard_web

Éclipse partielle du 20 Mars 2015 à Dijon

Et ça s’est joué à peu de choses pour que cette éclipse soit invisible en Côte d’Or pour cause de couche nuageuse. Et pourtant, pourtant. Soleil au beau fixe depuis deux bonnes semaines, sous la pression d’un anticyclone puissant. Mais voilà, la météo jouait avec nos nerfs et présageait une éclipse à l’affut entre deux nuages.

Que nenni ! Ce fut un ciel bien dégagé qui m’attendait en ce Vendredi 20 Mars, à 8h.

Alors pour rappel, cela faisait depuis Octobre 2006 que je n’avais plus assisté à une éclipse avec une telle occultation : plus de 70% ! J’en avais pratiquement oublié l’excitation de l’attente, l’extase du spectacle, mais aussi, la brutale accélération temporelle une fois le phénomène entamé. 10 ans pratiquement… En Mars 2006 y en avait eu une, mais gâchée par une solide couche nuageuse. Y avait bien eu un petit truc en 2008 mais étant trop au Sud, j’étais hors de la bande de partialité. Puis Janvier 2011, belle occultation, mais… nuages encore et toujours ! Novembre 2013 nous passe trop au Sud.

Donc… Quand 2015 se présente, je commence à chercher les éclipse de Soleil de cette année là. Et là… Oh oh, 20 Mars. Je suis catapultée dans le passé, en 2003, quand je me suis offerte l’ouvrage de Serge Brunier, Eclipses – Les Rendez-Vous Célestes et des planches en fin de livre, montrant toutes les éclipses jusqu’en 2060. Je me souviendrai du commentaire évoquant cette éclipse totale qui allait toucher pile poil le pôle Nord géographique de la Terre, au moment même de l’Equinoxe de printemps. Une harmonie de précision de mécanique céleste !

En ce 20 Mars, je me présente au rendez-vous fixé par le Soleil et la Lune dans le ciel, et prépare mon « protocole » d’observations :

  • Une paire de lunettes spéciales ;
  • L’objectif 18-200 placé à 200 mm pour des plans serrés sur le Soleil éclipsé (via un fort filtre IR) ;
  • L’objectif 10-20 pour de larges plans, montrant le même endroit, avec les mêmes paramètres de prise de vue pour constater les variations de luminosité à mesure que le Soleil s’occulte.

Ainsi équipée, je m’installe sur un point de vue repéré plusieurs semaines en avance près de chez moi (car oui, j’ai enfin un chez moi !), et je démarre mon « protocole ».

Le Soleil est déjà échancré.

IMG_5818.CR2

 

Continuer la lecture