Archives de catégorie : Astronomie

Survols de Jupiter par Juno

Depuis un an déjà que la sonde Juno est en orbite autour de Jupiter et multiplie les prises de vues. Dernièrement elle vient de célébrer son septième survol rapproché de la géante gazeuse, avec notamment un passage pile au dessus de la Grande Tache Rouge, célèbre tempête qui règne dans son atmosphère depuis des siècles.

Since one year yet that Juno spacecraft is in orbit around Jupiter and multiplied photo-shots. Lastly, she had celebrate her seventh flyby of the gas giant, with a fly exactly the Great Red Spot, famous storm which reign in the atmosphere since centuries.

Les images de la sonde Juno sont incroyablement complexes à traiter, car prise sous la forme de bandes contenant les trois couches RVB, avec un léger décalage à chaque fois, correspondant à plusieurs rotation de la sonde sur elle-même. J’ai renoncé à en faire le traitement, qui est lourd, et nécessite des connaissances que je n’ai pas. Toutefois, sur Terre, il existe un dénommé Gerald Eichstädt, qui a trouvé un moyen de faire l’assemblage de toutes ces bandes RVB, en tenant compte des effets de décalages, de distorsions et de parallaxe sur Jupiter. Résultat : des images nettes, qui sont un excellent matériel de base pour pouvoir jouer avec.

Juno’s pictures are incredibly tricky to process, because of the RGB bands, with some shifts between them, corresponding to the spacecraft rotation. I renounced for now to make the processing of it, it’s heavy and it needs knowledge that I don’t have. But, on Earth, there is this one guy named Gerald Eichstädt, woh found a way to process these RGB bands, by correcting distorsions, parallax shifting. The result is clear pictures, that are an excellent basis to play with. 

Voici un exemple de ce que j’ai pu faire à partir du travail de Gerald. Dans cette image j’ai voulu restituer la sensation visuelle qu’aurait Jupiter si on était en train d’accompagner Juno dans sa descente vers son périgée de l’orbite n°6 (ou « périjove 6, aka PJ6) aux alentours de la mi-mai 2017.

Here is an example of what I could do with Gerald work. In this picture I wanted to restitute the visual feeling of Jupiter if we were traveling along with Juno during her descent to her perijove orbit point #6, around May 2017.

Et une version moins éblouissante toutefois, où les détails sont plus clairement visibles.
And a less blushing version, were the details are more visible.

Continuer la lecture

Heading Vera Rubbin Ridge – A Sol 1739 Postcard

Curiosity avance doucement mais surement en direction de la prochaine étape de sa mission : la crête Vera Rubin, intéressante pour son hématite (un minéral qui se forme notamment en présence d’eau). La vue se dégage de plus en plus sur le cratère Gale car le rover prends de la hauteur.

Curiosity is driving slowly but surely toward the next leg of her mission : Vera Rubin Ridge, interesting for its hematite (a mineral found to be made in places containing water). The view is getting to be better an better on Gale crater, because the rover is climbing, actually.

At Bagnold Dunes, a Postcard

Au Sol 1601 de sa mission, Curiosity a fait un petit arrêt à la lisière d’un champs dunaire appartenant au complexe de dunes nommé Bagnold. Une vue magnifique sur un champs de sable s’offrait à la caméra Mastcam qui en a profité pour en faire un panorama couleur complet du site. Sur cette carte postale je propose une vue cadrée sur les dunes et sur le Mont Sharp. Je ne pouvais pas faire l’impasse sur une telle production.

On Sol 1601, Curiosity has made a little stop just near of a dune field which belongs to a dune complex unformaly named Bagnold. A magnificent view on a field of sand just in front of the Mastcam camera, which taken the opportunity (sic) to make a full color panoramic of the site. On this postcard I propose a framed view on the dunes and Mount Sharp. I cannot avoid to do such a production.

Sol 1611 Late Afternoon

Essayons de faire revenir ce blog à la vie (lol…).

Alors, au Sol 1611 (hier, soit le 16 Février), Curiosity a acquis une petite mosaïque Navcam de fin d’après-midi. Le but était d’obtenir l’ombre du rover devant le Mont Sharp. Malheureusement, trop de poussière dans l’atmosphère, le Soleil était trop atténué et aucune ombre n’était visible. Toutefois le panorama offre une jolie ambiance et je n’ai pas pu m’empêcher d’en produire une version colorisée. Vous trouverez ici une version monochrome et la version colorisée. Qui fut un enfer à produire, par ailleurs…

Trying to bring this blog back to life.

So, on Sol 1611 (yesterday, the 16th of February), Curiosity took a little Navcam late afternoon mosaic. The goal was to get the rover shadow in front of Mount Sharp. Sadly, too much dust in the atmosphere, the Sun was too weak to create sharp shadows. But, this panoramic offers us a good mood, and I couldn’t resist to produce a colorized version of it. You will find a greyscale version and a colorized version. Which was hell to produce…

And special thanks to Doug Ellison for the engineering part of this panorama 🙂

Marsrovers Images Version 6

A l’occasion des 13 années de présence du rover Opportunity sur Mars, je lance cette mise à jour, sans doute la plus importe depuis le début de Marsrovers Images.

Cette mise à jour apporte un design légèrement revu, avec un menu agrandi, l’arrivée d’une nouvelle typo pour les titres et sous-titres -Poiret One- utilisée également sur mon blog depuis quelques semaines, et dans un soucis d’homogénéité graphique entre mon blog et mon site.
De nombreuses pages ont été revues, voire refondues :

  • La page « Imagerie » a été supprimée et une partie de son contenu a été envoyé dans la page de présentation de la mission Mars Exploration Rover ;
  • La page Galerie totalement revue. Désormais TOUTES les galeries sont accessibles depuis une seule page, dont le design a été unifié (bannière pour chaque sonde concernée) ;
  • La mission Opportunity est à l’honneur dans cette mise à jour car désormais, l’intégralité de ses images sont disponibles sous la forme d’une timeline, exactement comme pour Curiosity. Ainsi, même mes premiers panoramas sont horodatés ;
  • La page Tutoriels totalement refondue, sous la forme d’un long article. Les anciens tutoriels de panoramas ont été remplacés par un unique et actualisé (et identique à ma façon de traiter un panorama actuellement) ;
  • Quelques changements dans la page de présentation, notamment les publications qui ont été supprimées car ne présentant que des éléments anciens (vieux de 10 ans) ;
  • Le menu modifié : MER : La Mission devient Spirit&Opportunity, par cohérence avec les autres sondes qui sont nommées ; l’ordre des items changé.

Mais la grande nouveauté ne se voit ni dans le fond ni dans la forme du site, mais dans sa manière de fonctionner : j’ai converti son intégralité en PHP, afin notamment d’avoir un site beaucoup plus souple et facile à mettre à jour.

Voilà, c’est Marsrovers Images V6, et ça se passe en cliquant sur cette phrase.

Nouvelle Année 2017

Je vous adresse mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2017. En faisant le vœu que celle-ci soit meilleure que la précédente…

Un constat un peu amer pour cette année passée. Sur plusieurs niveaux. Je ne ferais pas de points statistiques, mais une chose ressort : jamais ce blog n’aura connu aussi peu de visites. Plusieurs raisons, mais une est évidente : le peu de contenu proposé ici. J’ai connu de nombreux passages à vide, des remises en questions, des pertes de confiance, des moments où je voulais tout arrêter, car, notamment en matière d’imagerie martienne, de nouveaux arrivants font un travail excellent, plus efficacement, plus rapidement. Cela fut très dur pour moi, à tel point que j’ai failli cesser mon travail. Je vous en parle car de même qu’il faut parler des bons moments, il faut aussi évoquer les moments moins bons. Et 2016 en fut ponctué de nombreux.

Je met en 2017 une nouvelle confiance, j’ai repris en main mon travail d’imagerie, je ne compte pas le lâcher de si tôt. Et peu importe si des gens qui sont équipés en meilleur matériel, avec de meilleures compétences logicielles, font mieux que moi, je persisterai à produire des cartes postales martiennes. Qu’on se le dise !

Bonne année tout le monde, le meilleur pour vous tous-t-es.

Curiosity At Precipice – A colorized Postcard

Curiosity a été condamnée à l’immobilité forcée. La raison ? Un défaut dans l’outil de forage situé sur le bras robot. Pour éviter que le problème ne s’envenime, la prudence a voulu que le rover soit immobilisé le temps de trouver la cause de la panne.

Au Sol 1547 et 1552, Curiosity a pris quelques images Navcam du site alentours. J’ai composé un panorama, disponible ici, et je me suis dit qu’il y avait matière à faire une petite carte postale de ce site, nommé Precipice, où la vue est très dégagée en direction du Mont Sharp, montrant toute la zone à sa base. C’est quelque part vers la droite de la montagne que le rover se dirigera, continuant son ascension, nous fournissant sans doute de magnifiques vues.

Curiosity was condemn to immobility. The reason ? An issue in the drilling tool located on the rover arm. To avoid other issues, the team took care to fix the rover position in a while, to diagnose the isssue.

On Sols 1547 and 1552, Curiosity has taken several Navcam images of the landscape. I composed a panorama, available here, and I was telling myself that it could be a good opportunity (haha, inside joke… anyway), to do a Postcard of this place, called Precipice, where the view is very clean toward Mount Sharp and its basis. It’s somewhere to the right of the mountain that the rover will go, continuing her ascending, providing us some beautiful shots.

sol1547_1552_pano_postcard_colorized_web

Mer de brouillard en Dordogne

En ayant quelques peu marre de passer à côté de choses intéressantes, je me suis dit que ça suffisait. Les situations anticycloniques en Dordogne sont favorables aux phénomènes d’inversions (c’est à dire aire froid surmonté d’une couche d’air moins froid, voire doux). La conséquence : des brouillards se forment dans les vallées, et les collines émergent. Donc forte possibilité d’avoir une mer de brouillard, phénomène que je n’avais plus photographié avec attention depuis mes sorties sur le Mont Puget. C’est dire !

N’ayant pas de véhicule, j’ai décidé de prendre mon vélo pour aller à Creysse, une petite commune où j’ai passé une bonne partie de ma vie enfantine et adolescente. Je connais donc très bien les lieux. Et les points de vue potentiels.

Je me lève à 7h du matin, et je décolle à 8h, dans le jour naissant, et un brouillard dont la visibilité n’excédait pas les 100 m.

Arrivée à Creysse, je tente un point de vue situé au Château de Tiregand. Mais le brouillard y est présent, « ça ne perce pas » comme on dit dans le jargon. Je prolonge mon chemin sur le hauteurs, et décide d’aller voir un autre point de vue, situé un peu plus haut. Celui-ci est aussi immergé. Entretemps, en haut d’une petite montée, je me retrouve au niveau exact de la limite brouillard/air clair.

img_6529

Et c’est au moment du lever du Soleil, qui se déroule derrière un chêne.

img_6532

Je tente mon va-tout en direction de Saint-Sauveur-de-Bergerac. Il y a quelques endroits bien dégagés, du moins dans mes souvenirs. Je traverse de nouveau l’interface. Beaux contrastes avec le Soleil à peine levé.

img_6536

img_6537_01

Et j’arrive dans une zone clairement dégagée, sans la moindre brume. La mer de brouillard se devine.

img_6541

Mais cela ne me suffit pas. Je DOIS dominer la vue. Et c’est en prenant un chemin agricole que je me retrouve au sommet d’une colline, près d’un ancien moulin ou en tout cas, un vieil édifice datant du XIXème siècle. Bingo !

img_6549

Continuer la lecture

A Butte on Mars – Sol 1454 Postcard

Une simple image des strates d’un monticule rocheux de plusieurs mètres de haut sur le site de Murray Buttes, pris par Curiosity au Sol 1454.

A simple image of layers from a pile of rocks, high of meters on the Murray Buttes site taken by Curiosity on Sol 1454.

sol1454_mastcam100_postcard_web

Quarter of Jupiter – A JunoCam Image

Les images de la caméra de Juno, nommée JunoCam, sont assez particulières, et à vrai dire inhérente à la construction de la sonde : celle-ci tourne sur elle-même, à raison de plusieurs tours par minutes. Donc prendre des clichés de l’astre comme le ferait Cassini est juste impossible. Il a fallu donc trouver une petite astuce, consistant à scanner le ciel durant plusieurs rotations, sur plusieurs lignes, pour couvrir suffisamment de champs. Mais cela aurait été encore assez facile si une difficulté supplémentaire ne s’était pas ajoutée : le capteur CCD est en noir et blanc, et les filtres colorés directement disposés dessus, ce qui produit des bandes RVB, sur une longue image verticale.

Images from the camera of Juno, named JunoCam, are very particular, and linked to the design of the spacecraft : this on is rotating on herself, a few turn per minutes. So, taking pictures like Cassini is doing is impossible. Engineers have to find a solution, consisting in scanning the sky during several rotations, on several lines, to cover a decent field. But assembling a picture would have been easy if there wasn’t an extra difficulty : the sensor is in black and white, and color filters are directly on it, which is leading to RVB bands, on a long vertical image.

Ci-dessous, image brute, avec à sa droite les bandes colorisées pour indiquer leurs positions. Below, a raw image, with a colorized one of the to indicate the scheme.

JNCE_2016240_00C6159_V01_web

Le traitement a été très compliqué, car entre chaque scan de Jupiter, la sonde se déplace, et vite, ce qui engendre des effets de parallaxe sur l’astre, presque impossible à corriger. J’ai donc du bricoler un peu, découper les bandes, les assembler le plus précisément possible et reconstituer trois couches RVB. Mais on voyait encore des défauts. J’ai donc choisi d’utiliser une méthode R-RVB, consistant à utiliser la couche rouge en guise de luminance. Et flouter légèrement la base RVB, pour noyer les défauts (qui étaient de quelques pixels). Voici le résultat. La 1ère image montre la version R-RVB sans accentuation. La 2nde avec accentuation et équilibrage des couleurs. La 3ème, couche rouge seule, accentuée.

The processing was very very hard, because between each scan of Jupiter, the spacecraft is moving her orbit, which lead to parallax on the body, nearly impossible to correct. I had to improvise, cut out each band, stitching them together the most precisely possible and reconstruct three RGB layers. But there was still artifacts. I choose to use a R-RGB method, consisting in using the red layer as luminance. And blur a little the RGB basis, to erase some artifacts (which are a few pixels). Here is the result. The first image is showing the R-RGB version without accentuation. The second one with enhancement and color balance. The third is the red layer, enhanced.

JNCE_2016240_00C6159_V01_RRGB

JNCE_2016240_00C6159_V01_RRGB_01

JNCE_2016240_00C6159_V01-R_01_Hi