Sol 2082 *Dust Storm* Selfie

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (2 vote(s), moyenne de 5,00 sur 5)

Le temps se gâte sur Mars. Une tempête de poussière quasi-globale y sévit, et Opportunity en fait les frais, durement car alimenté en électricité avec des panneaux solaires. C’est une force comme ça peut être une faiblesse. En tout cas, courage petit rover !
Côté Curiosity, la tempête est moins « sévère » mais peu importe, ce rover alimenté via RTG craint dégun. Donc pouvoir travailler même si le Soleil se voile complètement est parfaitement possible. Comme faire un selfie à côté de la roche Duluth qu’il a pu perforer pour en pratiquer une analyse avec son laboratoire intérieur.
Panorama MaHLI en date du Sol 2082 (15 Juin 2018) retravaillé de façon à pouvoir montrer le ciel jusqu’au zénith, avec les teintes bleutées à l’approche du Soleil (teintes qu’on voit dans les parties réfléchissantes ou brillantes du corps du rover).

Weather is changing on Mars. A nearly global dust storm is raging, and Opportunity is paying the price, very hard, because she is powered by solar panels. It is a strength as it could be a weakness. Anyway, courage little rover, stay strong !
Curiosity’s side. The dust storm is less « severe » but no matter the sky opacity, this rover is power by RTG, and so, is afraid of nothing. So, she can work normally. Like, doing a selfie side-by-side Duluth rock, which have been recently drilled in order to perform analysis with the inner lab of the rover.
MaHLI panoramic, dating Sol 2082 (June 15. 2018), processed in order to show a big sky to the zenith, with blue-ish tints closer to the Sun (tints we can see in the reflecting/bright parts of rover body).

Version haute-résolution (8,3 Mo)

Une version montrant tout le site, avec du ciel en partie reconstitué. Notez l’effet « d’inversion » sur le ciel à cause de la tempête : il est plus sombre vers l’horizon et plus clair vers le zénith. En temps normal, c’est le contraire.

A version showing the whole place, with some synthetic sky. Notice the « inversion » effect of the sky because of the storm : it’s darker toward the horizon, brighter toward the zenith. In normal times, it’s the opposite.

Version haute-résolution (13,5 Mo)

 

Visitons Sarlat (+bonus track)

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (Evaluez cet article !)

Ce Dimanche, je me suis changée en tourimse et j’ai arpenté les rues du Vieux Sarlat. Il faisait beau, c’était estival. Voici donc votre quota de vieilles pierres qui fleurent bon les Temps Ancestraux et le Patrimoine Eternel. Comment ça j’en fais trop ?

Je met les photos sans commentaires (sauf la dernière peut-être) car je ne sais pas trop quoi dire, les photos parlent d’elles-même et présentent un centre historique sarladais particulièrement riche et préservé (contrairement à celui de Bergerac que je trouve pauvre en comparaison). Quoiqu’il en soit, une très belle petite ville 🙂

Un panorama qui couvre environ 280°, sur la place [NoName] avec à droite la maison de ce cher Etienne de la Boétie et au centre une belle église romane (sans doute XIIème siècle).

BONUS TRACK

Ouais parce que je vous ai pas dit mais j’ai fais un petite sortie astro vers Gardonne, avec un ciel un peu mieux que celui de Bergerac. Mais je n’ai pas fais suffisamment d’images pour que cela mérite un article. Donc je tanque ça ici, sans aucun rapport avec la vieille pierre.

Ci-dessous un filé sur le ciel étoilé avec la Lune croissante qui décroit sur l’horizon (krrkrrkrr). J’ai omis de flanquer l’APN en RAW, du coup pour l’élimination des pixels chauds, on repassera.

Et puis Jupiter, que j’ai voulu imager avec mon 500mm Starblitz. C’est pas mal mais ça ne casse pas 5 pattes à un T-Rex. Résumé du protocole : acquisition en recadré 5x en 1920x1080p sur 70D derrière un 500 f/6.1 de Starblitz. 658 images exploitées, alignées et additionnées sous Keith’s Image Staker, masque flou et ondelettes, réalignement RGB et voilà le résultat. On distingue quand même bien les bandes tropicales de Jupiter, mais c’est tout. Quoiqu’il en soit, je peux faire mieux (attendre que la planète soit plus haute dans le ciel, m’équiper d’un doubleur ou tripleur de focale).

La Lune, les Hyades, et son coucher

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (Evaluez cet article !)

Mercredi 18 Avril, c’est le soir, après une journée précocement chaude et estivale, je décide de tirer le portrait de la Lune qui devait être proche de l’amas ouvert des Hyades, dans la constellation du Taureau. Ayant une voiture, cela me permet de trouver des horizons dégagés, et j’en trouve un à l’ouest de Bergerac.

Au printemps la ligne de l’écliptique est très verticale, ce qui donne cet amas des Hyades (le « V » formé par des étoiles au dessus de la Lune) très incliné. L’amas des Pléiades et lui aussi bien visible à droite (il forme un mini-chariot). Notez aussi Vénus qui est toute à droite, proche de l’horizon.
Vue rapproché sur le coupe Lune-Hyades. Tout en haut, sur la branche gauche du « V », se situe Aldébaran.
Essais au catadioptrique 500mm. Il s’en sort pas trop mal, même si ça manque cruellement de stabilisation et de suivi équatorial.
Je me suis amusée à pousser la sensibilité plus haut pour bien rendre en évidence la lumière cendrée.
Le meilleur cliché pour la fin : filé sur la Lune se couchant. On voit bien la décroissance en luminosité de notre satellite naturel tout au long des 30 minutes nécessaires à celui-ci pour rejoindre l’horizon.

Curiosity selfie at Vera Rubin Ridge – A postcard

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (1 vote(s), moyenne de 5,00 sur 5)

Au Sol 1943 Curiosity a réalisé un autoportrait MaHLI. Du coup, c’est une bonne occasion de réaliser une nouvelle carte postale. Ciel de synthèse évidemment. J’aime bien ces images MaHLI qui montrent de belles nuances de couleurs.

On Sol 1943, Curiosity was taken a MaHLI self-portrait. So, a perfect occasion to make a new postcard. I particulary like those MaHLI pictures because they are showing beautiful color nuances.

Enjoy !

Curiosity at Vera Rubin Ridge – Sol 1903

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (Evaluez cet article !)

Au Sol 1903, après avoir enfin atteint la crête Vera Rubin, Curiosity saisissait un magnifique panorama couleur complet du site autour de lui. Et quelle vue ! C’est bien simple : l’uns des panoramas les plus spectaculaires jamais enregistré.
Et il me fallait faire les choses bien. Notamment à la faveur de l’aide précieuse de Doug Ellison, chargé régulièrement de programmer des panoramas Navcam au JPL. Ce sol-ci, il a commandé au rover de prendre une série de clichés du rover lui-même, dans sa globalité, peu avant que celui-ci ne commence la longue procédure d’intégration Mastcam34. Le but ? Pouvoir compléter ce panorama comme tant d’autres qui n’intègrent pas le rover dans la scène. Et je suis parvenue à faire un résultat jamais obtenu auparavant : un panorama réellement complet et couleurs !
Le travail ne fut pas simple : tout d’abord les images Mastcam ne furent pas envoyées en couleur mais en noir et blanc avec matrice de Bayer. Ensuite, il me fallait faire correspondre images Mastcam et images Navcam de façon à ce qu’elles puissent bien se compléter. Après, la mise en couleur de la scène Navcam. Enfin, l’ajout d’un ciel de synthèse, crée à partir d’une base fournie par Steve Albers via UnmannedSpaceflight.

Le résultat est disponible ci-dessous.

On Sol 1903, after reached Vera Rubin Ridge, Curiosity was taken a beautiful color panoramic of the surroundings. And what a view ! It’s simple : it’s one of the most spectacular panorama ever recorded.
And I wanted to do things right. With the very helpful initiative of Doug Ellison, in charge of programming Navcam panorama at JPL, the dream was reachable. This sol, he commands the rover to take a set of pictures of the rover itself, full body, just right before a full Mastcam34 integration. The goal ? To complete this panorama because most of them don’t include the rover deck. And I did manage to have a result never obtain before : a true complet color panorama !
The process was not simple : first, Mastcam pictures weren’t downlinked in colors but in greyscaled-jpeged-Bayered form. Then, I had to match Mastcam and Navcam images in order to have a smooth transition between them. After, the colorization of the Navcam scenery. Finally, adding a synthetic sky with the help of an image provided by Steve Albers, via UnmannedSpaceflight.

The result is available below.

Version haute-résolution / High resolution version (17,4 Mo)

Un nouveau regard sur Vénus avec AKATSUKI

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (4 vote(s), moyenne de 4,50 sur 5)

La sonde AKATSUKI (aussi appelée Planet-C, mais également Venus Climate Orbiter) est une sonde japonaise lancée par la JAXA (l’agence spatiale nationale), il y a 8 ans bientôt, en 2010. Cette sonde est un peu maudite car elle rate sa première insertion en orbite autour de Vénus lors de son arrivée à destination le 7 Décembre 2010 du fait d’une panne des moteurs qui auraient permis une insertion orbitale correcte. Ce n’est qu’en 2015, après plusieurs années d’errances autour du Soleil, que AKATSUKI réussit à se placer en orbite autour de l’énigmatique planète, sur une orbite hélas trop distante, ce qui ne permettra pas à la sonde de remplir correctement sa mission…

Voilà pour l’histoire. En ce qui me concerne, je ne m’intéressais pas trop à cette sonde, jusqu’au jour où j’ai décidé de pousser la curiosité à creuser le site web dédié, et tomber sur les images RAW de cette mission. Et je me suis dit que ça serait pas mal d’essayer de traiter quelques images, histoire de « voir ce que ça donne ». Je ne suis pas déçue du résultat, que je vous présente ci-dessous.

Note : deux caméras m’intéressaient principalement. La caméra UV1, qui capture des images en ultraviolet à 283nm et 365nm (ce qui permet notamment de faire des images en fausses couleurs, après un petit traitement visant à reconstruire une couche verte), destinée à observer l’atmosphère de la planète de façon détaillée. Et la caméra IR2, qui permet -entre autre- d’observer la « chaleur » de l’atmosphère de la planète sur son côté nocturne.

Cette image très particulière montre le côté nuit de Vénus en infrarouges thermique. Image en fausses couleurs donc, obtenue à partir de deux longueurs d’ondes différentes (1.74µm & 2,26µm). C’est donc la chaleur nocturne de Vénus que nous voyons ici. 4 Sept. 2016 • 17h02min
Vénus en ultraviolets. Les couleurs (faussement RGB), permettent de distinguer les différents composants de l’atmosphère vénusienne. Les teintes ocres correspondent au dioxyde de souffre (SO²). 25 Avril 2016 • 17h13
Notez que l’on distingue assez bien les zones climatiques : régions polaires plutôt claires, peu turbulentes, et les régions tropicales, larges, plus clairsemées. 17 Mai 2016 • 20h17
Détail sur le pôle Sud de Vénus, et son « vortex » polaire. Il semblerait que les nuages clairs soient situés plus hauts en altitude que ceux des latitudes plus tempérées. On distingue ici parfaitement une bande de cirrus/cirrocumulus, qui est peut-être liée à un jet-stream. 20 Juin 2016 • 13h43
La dynamique atmosphérique vénusienne est sans nul doute aussi complexe que celle de la Terre. 23 Juillet 2016 • 6h51
Cette image est ma première mise en couleur des images d’AKTSUKI. 24 Août 2016 • 23h13

Edit du 9 Janvier 2018. Ajout de deux nouvelles images.

Images acquise lors de l’orbite numéro 13 de la sonde japonaise. Celle-ci montre une quantité incroyable de détails sur les nuages équatoriaux, tropicaux et extra-tropicaux de la planète. Les teintes rouge indiquent une grande quantité de dioxyde souffre. 6 Mai 2016 • 20h17
Image prise peu après la précédente, mais avec une distance plus grande, révélant la quasi totalité du globe. 6 Mai 2016 • 18h13

Edit du 11 Janvier. Ajout de 5 images, notamment d’images IR2.

Il faut comprendre ces images comme étant des sortes de « masques ». La chaleur émane des couches profondes de l’atmosphère et est absorbée par l’épaisse couche nuageuse. Donc les zones les plus claires sont les zones les moins « épaisses ». Et les plus chaudes aussi. Donc à priori les plus actives. 12 Juillet 2016 • 2h02
Et on le voit, Vénus est une planète à la météorologie complexe. 27 Sept. 2016 • 9h03
Cette image d’une grande finesse montre ce qui semblerait être un front orageux (zone sombre en dents de scies). 19 Octobre 2016 • 14h32
Il me semble évident que ces images montrent assez bien l’activité météo dans les basses couches, notamment des conflits de masses d’air se traduisant par des fronts (chaud/froids) qu’on peut distinguer sur les zones claires. 30 Octobre 2016 • 8h03
Je termine par cette image UV1 montrant des détails remarquables sur tout la bande tempérée et tropicale. 14 Août 2016 • 00h17

Ajout du 13 Janvier.

Image composite consistant en deux images prises à deux distances différentes, me permettant de combler quelques manques et obtenir une image de Vénus bien large, et aussi détaillée.
Image UV1 qui révèle quantité de détails, notamment en matière d’activité convective. 23 Juillet 2016 • 8h47

Ajout du 14 Avril

Voici trois nouvelles images de Vénus par AKATSUKI. Toutes dans la bande ultraviolet.

9 Nov. 2016 • 17h12
29 Octobre 2016 • 22h37
Cette dernière image est une image composée de deux vues prises à deux distances légèrement différentes, et qui se complètent pour avoir un disque en pleine résolution. 20 Novembre 2016 • 13h27