Orages du 10 et 11 Juin 2018

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (Evaluez cet article !)

On prends les même et on recommence. Ou presque. Ou pas en fait. Parce que la soirée précédente ayant eu un franc-succès, j’avais par conséquent beaucoup d’attentes vis-à-vis de la situation orageuse de la nuit du 10 au 11 Juin. Et ça, faut pas. Très mauvais d’avoir des attentes quant à une situation orageuse qui peut changer très vite.

Bref ! Tout commence vers 22h, et le radar est plutôt bien fichu. Et prometteur. Un joli scénario, avec de multiples cellules qui remontent du Gers. Sur place, depuis Malfourat, le spectacle est lui aussi prometteur. De nombreux flashs, par moments incessants, illuminent l’horizon, de l’Est jusqu’au Sud. Et même Sud-Ouest.

Ce qui me permet de faire quelques clichés préliminaires. Je peux me permettre de zoomer correctement.

C’est loin mais très lumineux. Avec beaucoup de foudre en air sec. Et ça c’est bon pour la suite.

Continuer la lecture de « Orages du 10 et 11 Juin 2018 »

Orage du 10 Juin 2018

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (1 vote(s), moyenne de 4,00 sur 5)

Voici donc une partie de chasse qui me restera longtemps en mémoire ! Avec au bout du compte la réalisation de clichés que je voulais obtenir depuis quelques temps déjà, mais que je ne pouvais pas faire notamment en raison de difficultés à me déplacer sur un point de vue qui envoie correct question visibilité.

L’intégralité de la journée du 9 Juin fut calme, ensoleillée et aussi chaude. La journée la plus chaude depuis le début de l’année. Il fait jusqu’à 29.4°C à Bergerac. Mais la barre des 30°C fut dépassée par la station de Daglan (toute récente), en Périgord Noir, avec 31.7°C, ainsi qu’à Castels, avec 30.2°C. Une journée typiquement estivale. D’après les modélisations Arôme, nous devions nous attendre à l’éclosion de cellules orageuses aux environs de 18 à 19h. Il n’en fut rien. R.A.S sur le radar. J’attendrai donc durant la soirée du Samedi, l’œil sur le radar à voir comment allait se mettre en place les choses.

Puis, vers le Sud, sur le département du Gers, tout bascule. Des cellules d’abord pluvieuse se sont détachées des Pyrénées pour aller en plaine et prendre un fort caractère orageux. Il y a trois cellules distinctes, mais celles-ci ne tarderont pas à fusionner et à former un complexe convectif de mésoéchelle.

Très vite, ceci remonte plein Nord. A 23h30, je donne le signal à mon compagnon : nous prenons la voiture, direction Malfourat. A ce moment là, les orages sont encore sur le Sud du Lot-et-Garonne, nous donnant largement le temps de nous installer. La situation au moment de notre arrivée sur le site. Il pleut déjà sur Bergerac, très faiblement certes. Ce sont des orages de formation arrière. On distingue clairement la fusion de l’ensemble en un ligne orageuse, dont la partie Est est la plus virulente. Cet ensemble traversera l’intégralité du département de la Dordogne.

Après quelques tentatives de clichés depuis l’abri du coffre de ma voiture, car l’activité électrique de l’Est jusqu’au Sud était incessante, je décide qu’on aille sur la terrasse du restaurant situé juste à côté, pour nous laisser rattraper par le noyau dur de l’orage, et photographier ce qui pourra se produire devant nous, dans la vallée de la Dordogne. Cela fut loin d’être vain !

La foudre commence à tomber. Comme ici, mais noyée en partie par le rideau de pluie d’une nouvelle cellule qui se forme à l’avant.

J’enchaîne les poses, ne voulant pas quitter ce cadrage, peu importe si je manque quelques impacts de foudre proche, frappant notamment à l’Est de ma position.

Et puis.

Ceci. Un magnifique coup de foudre, pile sur la ville de Bergerac. Enfin !

Je hurle de joie, j’ai enfin réalisé ce cliché. Le canal de foudre bien visible, pas surexposé, dont le point d’impact est clairement visible. Il se situe sur la partie Sud de la ville, sans doute dans le quartier du Tounet (frappé par des inondations il ya plusieurs déjà suite à des précipiations stationnaires ayant duré toute la nuit du 5 au 6 Juin).

Continuer la lecture de « Orage du 10 Juin 2018 »

Orages du 3 Juin 2018

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (1 vote(s), moyenne de 5,00 sur 5)

Le 2 Juin

Oui parce que le jour précédent il y eut une belle ambiance orageuse, même si toutefois sèche et peu active. Car des cellules s’étaient formées sur le Lot ainsi que le Lot-et-Garonne, sans parvenir à concrétiser en Dordogne. A l’avant de tout ceci, on avait un arcus, totalement détaché de sa base.

J’ai pu le photographier in extremis, alors que le vent se levait et que celui-ci nous survolait. Notez à l’arrière, le sillage turbulent, et au loin l’absence de précipitations. Chose rare quand on a affaire à un arcus, qui est bien souvent suivi de pluies, parfois fortes.

Ci après, une dernière photo de cette soirée, montrant un peu l’ambiance. Les nuages ne bougeaient quasiment plus.

Le 3 Juin

C’est ce jour là, à priori, qu’il devait y avoir une forte activité orageuse. Tous les voyants étaient au vert, sauf la vigilance qui -elle- était orange sur le département. Une soirée prometteuse, que je vais passer, avec mon compagnon, à Malfourat, mon point de vue privilégié.

Allez hop, on se met dans le bain, il fait encore jour, et une cellule s’est rapidement développée à l’Ouest de Bergerac, et prendra un direction plein Nord.

Zoom sur les rideaux de pluie à l’avant, qui arrosent la vallée. Il est à noter que l’avancée de cette eau était bien visible à l’œil nu.

Continuer la lecture de « Orages du 3 Juin 2018 »

Orages des 26 et 27 Mai 2018

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (Evaluez cet article !)

Et c’est reparti ! Après une période de calme -relatif- , les orages sont de retour.

Samedi 26

Où je me rends précipitamment sur mon point de vue de Malfourat pour observer l’avancée d’une ligne orageuse franchement costaude, mais … de loin. En effet, cette ligne ne fera que frôler la ville de Bergerac et concernera plus directement Sainte-Foy-la-Grande ainsi que toute la Gironde (provoquant au passage de grandes accumulation de grêle et de violentes rafales de vent).

Une ligne prometteuse…
… qui nous passera vraiment juste à côté ! Notez l’incurvation du front de rafale, exprès pour pas avoir à passer sur Bergerac 😀

Voici donc cette ligne, vue de profil, correspondant au même instant que sur le radar ci-dessus.

Je me dis «La journée est pliée, c’est bon, je peux me poser pour mon Samedi Soir.»

Sauf que. Sauf que bon. Tandis que la ligne orageuse de l’aprèm arrive en Seine-Maritime, de nouvelles cellules en profitent pour se développer sur le Lot-et-Garonne.

C’est le soir, 21h. Et c’est la panique. Parce que ceci :

Des machins qui remontent plein Nord, suivant la ligne de convergence (bien visible ici). Je me dis que c’est cuit pour Malfourat (d’autant que j’en ai plein les jambes de conduire) donc je vais juste à l’Ouest de Bergerac, à côté d’un champs, avec une vue dégagée du Sud jusqu’au Nord en passant par l’Ouest.

La première cellule orageuse sera surtout pluvieuse, et la nuit ne faisant que débuter, je ne pourrais rien photographier. Mais, au radar, avec mon compagnon, on constate qu’à l’arrière autre chose arrive. Je décide de rester et d’attendre cette nouvelle cellule.

Ça flashouille tranquillou, il fait suffisamment sombre, je sors le matos, et en avant.

Continuer la lecture de « Orages des 26 et 27 Mai 2018 »

Orages du 3 Avril 2018

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (1 vote(s), moyenne de 5,00 sur 5)

Dans mon précédent article je vous montrais des images de petites cellulounettes de rien du tout caractéristiques des cieux de traîne hivernaux.

Passons à la dimension supérieure avec des orages cette fois-ci. Les premiers orages du printemps, qui ont la mesure de véritables orages estivaux. C’était un bonheur de les observer et pour la première fois de bénéficier moi-même du point de vue imprenable de Malfourat. Allez, c’est parti pour un long article, richement illustré en photos. La sélection a été difficile vu la grande quantité d’images récoltées.

Ces évènements se déroulent entre 16h et 23h15. Avec trois orages adoptant le même comportement et possédant des structures remarquables, par ailleurs assez identiques.

Partie 1 : de jour

Je savais que des orages allaient se former en cet après-midi du Mardi 3 Avril 2018. Toutefois, j’avais mal anticipé le début, quoique la modélisation Arôme du jour-même eut pas mal de retard. Il est un peu moins de 16h et je me dirige (avec mon compagnon sur le siège passager-e de ma Clio), plein Sud, pour aller à Malfourat, sur la commune de Monbazillac. Voici l’état du radar pluie à cet instant :

En pointillés, la ligne de convergence. Ligne de démarcation entre l’air doux et sec du Sud et l’air frais et humide de l’Atlantique (Ouest). Sur cette ligne, des grappes de cellules orageuse remontent, en allant vers le NNE. A cet instant, de puissantes cellules organisées en ligne sévissent sur le NO du département. Celles-ci ne m’intéressent pas car ne venant pas dans ma direction.

Puis, vers le SO, une cellule s’est organisée, avec une évolution rapide. Elle quitte alors le marmandais et est située sur La Réole. Les traits montrent l’angle de champs de la photo ci-après.

Le ciel est assez couvert, avec une instabilité à l’étage moyen très marquée. Au loin, la cellule orageuse se signale par des bases de courants ascendants sombres et denses. On a là un système jeune et bien structuré. Cet orage ne passera pas inaperçu en Dordogne…

La base du courant ascendant est nette, et évolue rapidement. Régulièrement, des stratus fractus se forment et viennent abaisser le niveau de condensation vers le sol.

Et visiblement, les forts cisaillements de direction entrainent la formation d’un tuba, aussi bref qu’imposant ! Au jumelles, la rotation rapide du vortex ne trompait pas sur la nature tourbillonnaire de l’appendice nuageux.

L’orage s’approche et dévoile sa structure, en forme d’arc. Notez la base des courants ascendants, qui est large et dénuée de précipitations, celles-ci étant rejetée en majorité à droite.

Continuer la lecture de « Orages du 3 Avril 2018 »

Orage du 14-15 Août 2017

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (Evaluez cet article !)

En cette fin de soirée du 14 Août, qui fut une journée marquée par un pic de chaleur correct pour la saison (34.6°C de tx relevé à Bergerac-Roumanières, moi je dis que c’est correc’). Donc bref, la porte du salon qui donne sur le balcon était grande ouverte, histoire de faire circuler un peu de fraîcheur, tandis qu’Arté diffusait Sa Majesté Des Mouches, film qui souleva chez moi un intérêt inattendu. Sauf que.

Sauf que voilà, j’entendais un bruit de fond ressemblant à du tonnerre. Assez incrédule je me dis que c’est sans doute quelques camion ou autre qui circule. D’autant qu’il n’y avait pas de flashs dans le ciel, donc bon. Sans parler de la modélisation Arôme qui était littéralement à pleurer et ne montrait rien de spécial.
«Allons voir le radar pluie quand même histoire de.» me dis-je intérieurement, avec cet emploi de la 1ère personne du pluriel signifiant que- Rien en fait. On s’en moque, non ? Donc le radar. Et voilà le machin qu’il y a l’écran :

Et merde. Et merdemerdemerde. Qu’est-ce que ça fout là ça ? Je suis même pas préparée pour sortir là. Et c’est très électrique d’après la carte indiquant l’activité foudre.
Alors : remise de la carte SD dans le boitier, contrôle de la batterie : c’est à fond. Je choppe le trépied. Et en route. Bon, pas très loin quand même, sur un palier contre un bâtiment de la résidence, avec un point de vue pas trop moche donnant sur l’Ouest, en gros.

L’activité électrique est très « panoramique ». Ça va un peu dans tous les sens, et nombreuses sont les décharges en nappe. De ce point de vue je ne peux saisir que ce cliché, avant d’être forcée de rentrer et devoir photographier depuis le balcon (ce qui est loin d’être un inconfort).

Oui il y a un grosse goutte de flotte sur la photo. Zut ! Toutefois, observation très intéressante sur ce cliché, qui montre une décharge en nappe de grande ampleur, qui illumine toute la face inférieure de l’orage, qui présente par ailleurs une base élevée et peu consistante. Il ne m’en faut pas plus pour déduire que c’est un orage en fin de vie, et qu’il n’en n’a sans doute plus pour longtemps avant de s’évaporer. Mais tant que le potentiel électrique est là, il continuera à produire de longues décharges ramifiées. Ce qui s’avérera être le cas.

Continuer la lecture de « Orage du 14-15 Août 2017 »