Brève présentation de la mission

La sonde Phoenix se nomme ainsi en référence à cet oiseau mythologique qui a la faculté de renaître de ces cendres. En effet, cette sonde est le rémanent de la mission qui avait été laissée en cours de route, nommée "Mors Surveyor 2001", notamment suite à l'échec cuisant de Mars Polar Lander.

Cette sonde est un lander, c'est à dire une station immobile, tout comme le furent les Vikings et Mars Pathfinder. Premier élement d'un programme plus vaste nommé "Scout". Phoenix décolle de la Terre le 4 Août 2007 à 9h26 Temps Universel et se pose sur Mars le 25 Mai 2008. Elle se pose dans la région polaire boréale de la planète, sur Vastitas Borealis, à très haute lattitude avec comme seule ambition l'étude de l'eau présente sous forme de glace dans le sous-sol.

Composition de la mission

Les différents engins qui équipent l'atterrisseur ne diffèrent pas trop de ceux de la mission MER. La seule différence tiens au fait que dans la phase finale de la descente, Phoenix utilise des rétrofusées embarquées pour ralentir sa chute et se poser en douceur.

Schéma ci-dessous : l'ensemble des engins utilisés.


Nasa/JPL/Lockheed Martin/University of Arizona


Cliquez sur la première vignette pour faire défiler le diaporama de la descente de la sonde.

Pour en savoir plus sur la séquence de l'atterrissage, je vous conseille cet article que j'ai écrit en 2008 ainsi que le fichier Google Earth qui résume tous les évènements.

La Descente de la sonde Phoenix


En bonus, cette image envoyée par Mars Reconnaissance Orbiter, montrant très clairement la sonde alors qu'elle était encore dans la phase de ralentissement par son parachute. En arrière plan se situe le cratère Heimdall, que l'on retrouvera par la suite sur les images de Phoenix.