Catégories
Météo Montagne Paysage Soleil

Et de six ! Mer de nuage marseillaise

Deux mois sans rendre visite à MON Puget ? Sacrilège. Il me fallait immédiatement remédier à ceci. Et pas plus tard qu’hier en fin d’après-midi.

Arrivée à Luminy sur les 16h45, je passe tout d’abord à l’ESBAM l’ESADMM pour de sombres affaires administratives, pour ensuite aller sur ma montagne favorite.

Mais quelque chose aura attiré mon attention : des  entrées maritimes, de plus en plus nombreuses. Ni une ni deux, je me met en route.

Il est intéressant de constater qu’ici, c’est enfin le printemps. La végétation profitant des quelques pluies du mois dernier.

Session macro !

Arrêts multiples effectués devant les fleurs qui ont éclos et ornent la garrigue, qui était encore il y a quelques temps si terne.

 

A l’assaut des brumes !

Les voici, les nuages maritimes, qui déboulent de la mer. Au loin, ils forment déjà une colonne assez dense. Et c’est un beau bordel sur les massifs d’en face !

Plus loin sur la rade, autre cordon nuageux. Marseille est hors de tout ceci. A droite, les contreforts du Mont Puget de nouveau bien verts contrastent avec le paysage embrumé.

Passage entre deux rochers avant d’arriver au sommet.

Et me voici au dessus. Cette mer de nuage ne recouvre pas intégralement le paysage, se disloquant en arrivant sur les terres plus chaudes et plus sèches.

Quand on zoome, c’est toujours mieux ! A droite, les nuages forment des bandes, au grès des reliefs rencontrés, comme ici l’île Riou.

Un petit peu de HDR peut-être ? Avec mon cyprès favori, luttant avec bravoure contre les vents et autres rigueurs climatique, et dominant fièrement Marseille.

Le vent passant avec force au dessus de Marseilleveyre lisse certains nuages leurs conférant cette apparence. Côté rade marseillaise, les nuages n’évoluent guère.

Un dernier panorama, dans cet endroit baigné de lumière solaire.

Et puis il faut redescendre. Je ne resterai pas jusqu’au coucher du Soleil. Un coup d’oeil sur la Sainte-Baume, elle aussi pourvue de quelques nuages. A droite, le Soleil se reflète sur l’une des parois de verre de la tour CMA-CGM.

Dans les brumes

Arrivée dans les brumes, bien plus présentes au retour qu’à mon arrivée.

Le Soleil est tellement bien opacifié que je peux lui tirer le portrait sans risque. Notez la tâche solaire visible à sa surface.

3 réponses sur « Et de six ! Mer de nuage marseillaise »

Répondre à Fred Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.