Catégories
Mars Montagne Paysage

Carte Postale – Curiosity, autoportrait à The Kimberley – Sol 613

Et voilà ! Nouvelle carte postale. Cette fois-ci Curiosity renouvelle la performance de l’autoportrait. Pas grand chose à en dire, il a été effectué avec la caméra MaHLI (Mars Hand Lens Imager) située sur le bras robot, ce qui permet avec un certain déport de faire un autoportrait.

Le version originale que j’en ai produit est disponible ici (http://www.db-prods.net/marsroversimages/curiosity-2014.html#81)

Attention, ça pèse un peu lourd (6 Mo) !

And here we go, a new Postcard. This time, Curiosity remake the self-portrait performance. No more to say, it was taken by the MaHLI camera (Mars Hand Lens Imager), located at the end of the robotic arm, that permit to do a self-portrait.

The original version I made is here  (http://www.db-prods.net/marsroversimages/curiosity-2014.html#81)

Caution, it’s a bit heavy ! (6 Mo)

Sol613_MaHLI_Postcard

3 réponses sur « Carte Postale – Curiosity, autoportrait à The Kimberley – Sol 613 »

Coucou !
Je suis amusé par cette notion de « selfie », comme tu l’écris ailleurs. Mais j’ai quelques questions et remarques.
– C’est par déplacement du bras portant la caméra qu’on peut ne plus l’avoir au « montage » sur les images ? Mais c’est ce qui fait que l’ombre reste bien visible, c’est ça ?
– C’est surprenant de voir autant de poussière accumulée sur le rover, de l’avoir vu d’un blanc éclatant, et de le retrouver tout « terreux » (euh… marseux, ça existe ??). Par contre, la source d’énergie est restée bien blanche. On a une explication ?
– Toujours au sujet de la poussière. OK, elle s’accumule partout. Mais a-t-elle un système pour nettoyer les lentilles des objectifs, les systèmes récupérateurs d’échantillons, … ?
Déjà que tu as du boulot pour nous sortir ces images, voilà que je te fais bosser en plus !
Amitié,
Benjamin

Oui, le bras robot se déplace lors de la prise de vue, notamment autour du centre optique de la caméra, afin d’éliminer toute parallaxe.
Voici la procédure en image de synthèses :

Concernant la poussière, ce n’est guère étonnant. Cela va faire bientôt 2 ans que le rover est à la surface de Mars. De plus le site d’atterrissage semble moins ventilé que ceux explorés par Spirit et Opportunity, ce qui n’offre guère d’espoirs quant à un nettoyage par le vent. Mais cela n’a aucune importance, vu que le rover est alimenté par radio-isotopes. Si les RTG restent plus propres c’est parce que la surface n’est pas plane, contrairement au « pont » du rover.
Pour les objectif, seule la caméra MaHLI (celle située sur le bras) est équipée d’un cache qui ne s’ouvre qu’en cas de prise de vue. Pour les autres, quand aucune prise de vue n’est effectuée, les caméras situées sur le mât sont dirigées vers le bas, afin d’éviter que de la poussière s’y dépose. Et ces caméras sont peu souvent orientées vers le ciel, lors des prises de vue elles sont plutôt tournées vers le sol. Donc la poussière ne s’y dépose pas trop. Pour les autres instruments, ceux-ci sont situés plus à l’intérieur et ne souffrent pas de la poussière.

Voilà voilà 🙂

Amicalement,

Damia

Répondre à Damia Bouic Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.