Opportunity en pleine tempête de sable en 2007

0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5 (0 votes, average: 0,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.

Une nouvelle production « martienne » avec un panorama acquis par Opportunity le 4 Juillet 2007, au Sol 1224. Données du PDS pour les images raw.

Cette image a été prise lors de la désormais dite « Grande Tempête 2007 » car elle était quasi globale et a touché les deux rovers Spirit et Opportunity, ce dernier ayant été plus sévèrement touché avec un abaissement dramatique du taux de lumière solaire disponible. Question vents, même si ceux-ci ont du souffler à plus de 200 km/h par moment, étant donné la faible pression atmosphérique (environ 8 mB), ceux-ci ne parviennent à soulever que de petites particules de poussière, et à déplacer quelques grains au sol. Donc pas de danger pour un rover de plus de cent kilogrammes.

Il est à signaler toutefois que cette image m’a été inspiré par le récent événement australien, le 22 et 23 Septembre, lorsque les habitants de Sydney notamment se sont réveillés dans une ambiance rouge-orange à cause d’une puissante tempête de poussière.

sol1224-victoria-grandetempete2007-pds-sky-postcard

Vastitas Borealis – Une image de Phoenix

1 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 51 vote, average: 5,00 out of 5 (1 votes, average: 5,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.

J’ai repris ce panorama du Sol 83 de la défunte sonde martienne Phoenix qui s’était posée près du pôle Nord, dans Vastitas Borealis, la grande plaine septentrionale où la glace est profonde de quelques centimètres. J’ai fait un ciel de synthèse à partir des couleurs originelles du panorama. Traitement par tone-mapping de façon à avoir une image plus colorée et mieux équilibrée. J’avais posté une version faite à partir des images jpeg que j’avais au départ. Je l’ai enlevée pour mettre une version complètement revisitée avec les données du Planetary Data System qui permet d’accéder au véritables images dites RAW.

phoenixlandingsiteatvastitasborealis-pds-sol83-webpostcard

Marsrovers Images – revue des différentes versions

1 vote, average: 2,00 out of 51 vote, average: 2,00 out of 51 vote, average: 2,00 out of 51 vote, average: 2,00 out of 51 vote, average: 2,00 out of 5 (1 votes, average: 2,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.

Voilà, ayant retrouvé la toute première version de mon site dans les tréfonds de mon disque dur de mon PC, au fin fond d’une sauvegarde de mon tour premier PC en 2005, je me décide, vu que désormais il y a pas mal de chemin accompli, et que je viens juste de passer les 4 ans de celui-ci, je me décide donc à faire une revue des différentes versions de mon site web.

Je commence avec la Version 1 qui était un site uniquement basé sur du HTML ancienne génération, et structuré avec des tableaux, la chose à ne pas faire justement. Tout fait avec du Mozilla Composer. Mis en ligne fin Août 2005 mais j’avais bossé dessus quelques mois auparavant. Menus horizontal, en en-tête et en pied-de-page. La bannière un peu tarabiscotée se voulait être une métaphore du traitement d’images, dans le sens de la lecture. Comportant une galerie pour exposer mes travaux d’imagerie encore balbutiant, deux tutoriels, une petite présentation des rovers et de la façon dont ils font leurs images.

merimages-v1-indexmerimages-v1-galerie

Mais cette version est remplacée début 2006 par la Version 2. Celle-ci se caractérise par la mise en place de la mise en page par feuille de style « CSS » et un relooking complet avec l’apparition d’un menu vertical à gauche et de quelques effets de « hover ». Mise en place d’une « hotnews » en page d’accueil pour aller voir les dernières images. La galerie subit également quelques modifications et surtout, les images de Spirit et Opportunity sont clairement séparées.

merimages-v2-indexmerimages-v2-galerie

La Version 3 arrive une petite année plus tard, en 2007. Elle apporte quelques effets visuels comme une image d’arrière-plan qui est changé régulièrement en fonction de l’actualité. L’apparition de vrais boutons en png et un petit coup de balai dans le code qui contenait encore pas mal de déchets de la V1. Pour la galerie, face à une augmentation du nombre d’images, séparation de celle-ci selon leur année de traitement. Apparition d’une page consacrée à mes publications.

merimages-v3-indexmerimages-v3-galerie

Et puis la V3.4 avant le passage à la Version 4 qui évacue les bordures et fait place à de nouveaux boutons (qui auront subit 3 variations) et une nouvelle bannière plus propre. Nouveau coup de balai dans le code pour l’harmoniser (encore pas mal de déchets). Il n’y aura finalement pas de version anglaise développée (trop compliquée à mettre en place). Notez l’annonce façon Apple. Roh, on a bien le droit de s’amuser! 😀

merimages-v3-index4

En Avril 2009, durant une petite heure, on pouvait voir cet écran qui servait à prévenir au cas où quelqu’une tomberait sur mon site. Une barrière pour éviter de voir un site en pleine actualisation, que ce soit dans le fond comme dans la forme.

merimages-maj-vers-v4

Et donc, la Version 4 arrive et apporte une nouvelle interface, adaptée du thème de mon blog (qui est lui-même très fortement inspiré de l’esthétique de Mac OS X). Retour si je puis dire à un menu horizontal. Des sous-menus contextuels apparaissent sous forme d’onglets en bas de la bannière (également changée). Bandeau d’actualité en flash réalisé avec Keynote.  Code HTML allégé au maximum et vérifié ainsi que tapé entièrement avec Dashcode, très pratique pour éditer ce qui est CSS, HTML ou même JS.  Mieux que le TextEdit. Je ré-écris le message d’accueil et refond complètement les articles du site (nouveaux schémas, précisions, tutoriels enrichis). La galerie d’image n’est pas en reste avec un « lightbox » en accueil de la galerie résumant mes images favorites, accès simplifié aux rovers et aux années plus visuel (les images sont reclassées non pas en fonction de l’année de traitement mais de l’année de transmission. Refonte de la page des liens externes, ainsi que de ma présentation personnelle. Mise en ligne des mes publications. Liaison avec mon site « db-prods » facilitée avec le bouton « Accueil » qui sert à centraliser mon blog et Marsrovers Images.

merimages-v4-indexmerimages-v4-galerie

Donc voilà pour cette petite revue des différentes versions de mon site personnel. Ça fait un peu « autopromo » mais je trouve intéressant de montrer comment un site peut évoluer.

Marsrovers Images V4.0

0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5 (0 votes, average: 0,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.

Un certain temps sans poster quoi que ce soit ici, des problèmes avec mon serveur (trop de fichiers, raaaahh).

Enfin bon, tout ça pour dire que la V4 de mon premier site, Marsrovers Images va être envoyée demain.

Une petite pub façon Apple (je n’ai pas pu m’en empêcher ;)) :

Donc voilà, rendez-vous demain 😉 .

Modélisation de Mars dans Blender

0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5 (0 votes, average: 0,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.

Voici quelques rendus sortis directement du logiciel libre de création 3D Blender, avec l’aide précieuse d’un tutoriel pour créer des atmosphères réalistes trouvé ici (fichier PDF).

Une vue montrant Elysium Planitia, une grande plaine qui part de l’équateur vers le cerle polaire boréal.

Une des face les plus connues de Mars avec au centre le grand canyon Valles Marineris. Il est faux de le considérer comme un « canyon » car cet élément géologique (aréologique devrait-on dire) est en fait un immense rift crée par la poussée des volcans boucliers du plateau de Tharsis.

De vastes plaines au Nord, et vers le Sud, les volcans du bouclier Tharsis. On reconnait sur le limbe Olympus Mons, le plus haut volcan du système solaire avec 26 km de haut.

Une vue rapprochée de Valles Marineris, long de 5000 km comme les Etats-Unis, et large de 500 km, et profond de plus 7km par endroit.