Catégories
Météo Orage

Dans un mouchoir de poche

Orages du 18 et 19 Mai 2022

C’est un peu ainsi que je qualifierai cette situation de chasse immobile organisée à la va-vite hier soir.

Top Chef. C’est la fin de la 2nde épreuve, sur le thème de la tomate. Les candidats se sont surpassés pour ne pas se retrouver en dernière chance. J’aime beaucoup la proposition de Arnaud, épaulé par Dominique Crenn. Belle idée le sorbet tomate. Et- Attendez, ça flash là.

Je regarde le radar, et en effet, le groupe de cellules que je pistais depuis le début de la soirée, qui était sur les Landes, reprends en vigueur. Je pensais presque que je n’allais finalement pas sortir. Mais c’est le signal. Je m’habille, je prends le matos, la voiture et direction Malfourat. Sauf qu’une fois dans la voiture, je vois une goutte sur le pare-brise. Pas bon si je dois aller un peu loin, je me retrouverai à installer le matériel alors que la pluie tombe. Je me décide donc d’aller au site Béta, qui est à même pas 5 minutes en Clio.

La situation :

Imagerie radar sur le Sud-Ouest, montrant ma position par rapport à quelques cellules orageuse qui son positionnée sur l'Est Gironde. Un flèche me pointe disant "Moi en train de regarder Top Chef, Mais en fait ça flash, donc faut décoller". Une autre flèche indique les orages "Un group de cellules qui refuse de mourrir"

J’arrive sur le site. Difficile d’y voir quelque chose. Les manifestations électriques sont masquées par d’épais rideaux de pluie. La pluie d’ailleurs. Elle finit par tomber, accompagnées de rafales d’un vent tiède. Au radar c’est clair :

Image radar. Un flèche sur ma position qui dit "Bon ben y flotte"

Mais sur le radar, je vois qu’une zone sèche se situe à l’arrière. Et que je pourrai peut-être revenir dehors. En attendant, je me hasarde à quelques clichés depuis l’intérieur de la voiture. Jolis clichés, mais ça manque d’ampleur. Mais la suite promet d’être bien meilleure !

Finalement, la pluie diminue. Je vois sur le radar que la zone sèche est presque là. Je serai dans un mouchoir de poche, idéalement placée pour photographier cette cellule active qui va lentement longer ma position par l’Est.

La situation au radar. Au sud de ma position, une cellule allongée est clairement évidente. Au Nord, perte d'activité. Entre les deux, une zone sans pluie dans laquelle je suis, indiquée par la flèche "Moi dans le mouchoir de poche". En dessous, une autre flèche pointe l'orage au Sud et dit "Cellule très active"

Je peux de nouveau sortir, et avoir le privilège de photographier à l’air libre.

Soudain.

Cliché large champs montrant un paysage assez noir, avec un ciel nuageux, parcouru d'éclairs nombreux, donc un canal de foudre multiple à gauche, très typique

C’est un peu l’apothéose. Tout le ciel s’est illuminé de l’Est jusqu’au Sud, avec une large zone électrique, composée de plusieurs impacts de foudre. Enfin, ça paie.

Et ça continue.

Même vue. Pas de foudre mais un long canal électrique qui traverse et contourne un large rideau de pluie.

Notez sur ce cliché et le suivant le pied de pluie bien visible à droite.

Des éclairs zèbrent un ciel cotoneux, certains canaux électriques sortant puis rentrant dans le nuage

L’activité électrique est belle. Mais. Cela sent le sapin pour cet orage, comme le montre le cliché suivant, qui est spectaculaire cela dit.

Grand éclair très ramifié qui passe sous le nuage, devenu cotoneux

Une longue et impressionnante décharge ne nappe tapisse toute la face inférieure de l’enclume de l’orage. Orage qui par ailleurs perds en contraste. C’est le signe d’un orage en étalement. Sa base s’évapore tandis que le sommet s’étale. Non sans activité électrique cela dit. Mais cette activité va immanquablement décroitre.

Nouvelles zébrures électriques sur un ciel toujours aussi cotonneux

Il en va pour tous les orages. Naissance, vie et puis mort. J’assiste aux derniers moment de cette cellule qui continue à donner de très belles décharges en nappe, avec une enclume de plus en plus parcourue de mammatus, ces poches d’eau de pluie ou de glace qui forment des boules.

De nombreux éclairs ici traversent le nuage d'orage qui est réduit à un voile ondulé et flou de zones plus ou moins claires

Ici les mammatus sont clairement identifiables, de même que la forme étalée de l’enclume, sans base identifiable, avec juste un rideau de pluie de moins en moins consistant.

Ces trois derniers clichés témoigneront de la fin de l’orage, qui n’est plus capable désormais que longues illuminations en nappe.

Dernier regard sur le radar, qui indique clairement la fin du système orageux.

Radar pluie qui montrent l'effacement des orages à l'Est de ma position. Deux flèches. La première au Nord dit "Cellule qui s'est totalement effondrée". La seconde dit "Dans une demi-heure, y aura plus rien ici aussi non plus", sur une cellule plus au Sud. La troisième indiquant l'Atlantique sur une petite cellule "Orage beaucoup trop loin"

Une très belle soirée en somme avec de très belles photos. Que dire d’autre si ce n’est : j’en veux encore !

Maintenant, faut que je regarde Top Chef en Replay. Alors on me spoile pas hein ?

2 réponses sur « Dans un mouchoir de poche »

Salutous ! Un grand MERCI Damia, tjs aussi fabuleuses, tes photos. J’adore voir les orages, c’est une puissance ENORME qui se « lâche ». Merci merci…..

Répondre à KLEIN ROGER Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.