Le Périgord Martien

0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5 (0 votes, average: 0,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.

Curiosity traverse une zone du cratère Gale, sur les flancs de la montagne Sharp, où les scientifiques nomment des affleurements rocheux, des rochers, et d’autres éléments du paysage immédiat, selon des noms de localité majoritairement périgourdines. Le paysage qui s’offre à nous est stupéfiant, incroyable, varié et valloné. Un peu comme quand on s’enfonce dans le Périgord Noir et que nous découvrons les falaises de La-Roque-Gageac. Ce Périgord qui m’est si familier, car j’y suis née et y ait passé une bonne partie de ma vie.
Cette carte postale colorisée, prise avec la Navcam de Curiosity au Sol 3188, issue d’un panorama plus large, est un peu quelque part l’ajout d’un autre trait d’union entre Mars et le Périgord. Une autre passerelle…

Curiosity is travelling an area of Gale crater, on the flanks on Mount Sharp, were the scientists are naming outcrops, rocks, and other features, with a majority of perigordian places and cities (mostly villages). The landscape that is before our eyes is gorgeous, astounding, contrasted and bumpy. Pretty much like when we goes into Périgord Noir (there is 4 « Périgord » : the white, the green, the purple and the black, this last one is famous for its ancient middle-age castles) and we are discovering the cliffs of La-Roque-Gageac. Périgord is so familiar to me because I was born there, and spent most of my life there.
This Postcard colorized from a Navcam panoramic taken on Sol 3188, is somewhat an other bridge beeing put between Mars and Périgord.

Une vue martienne depuis l'intérieur d'un vallon, avec de hautes falaises à gauche et une série de collines et une montagne à droite. Au loin, la plaine martienne.

Mars vue du ciel

0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5 (0 votes, average: 0,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.

J’avais énormément sous-estimé le potentiel de ce drone embarqué par le rover Perseverance. Ce drone nommé Ingenuity. Qui embarque deux caméras, l’une en noir et blanc et possédant une faible résolution (640×480 px mais un fort taux de rafraichissement) et l’autre en couleurs en haute résolution (4208×3120 px). C’est donc avec forte curiosité que j’ai regardé ce que je pouvais faire avec. Finalement, j’ai pu trouver un bon équilibre des couleurs, le dévignettage (un enfer…) est assez bien et la correction géométrique aussi. Du coup, hop, ma première Carte Postale martienne, depuis le ciel ! Prise au Sol 133, et on doit être à une dizaine de mètres d’altitude, pour un vol de plusieurs centaines de mètres.

I had largely underestimated the potential of this drone shipped with Perseverance rover. This drone named Ingenuity. Which carry two cameras, one in black&white in a low resolution (640x480px but with a good framerate) and the other one, in color, high res (4202×3120 px). This is with a strong Curiosity that I looked over them, guessing what’s what. Finally, I found a good color balance, devignetting (the hell…) is pretty good, as the geometrical correction. And so, my first martian Postcard, from the sky ! Taken on Sol 133, ten meters above for a hundreds meter flight.

A picture from Ingenuity drone, showing the martian landscape from a few meters above the ground. We can see dunes, some boulders, and on the horizon, some hills

Orages du 26 Juin 2021

0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5 (0 votes, average: 0,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.

Après un décevant épisode pluvio-orageux aux alentours du 16 au 20 Juin (et une bêtise monumentale de ma part. Je vous raconterais, c’est édifiant), j’ai quand même eu l’occasion de transformer l’essai (sic) ce Samedi 26 Juin. Et c’était pas mal, même si assez classique somme toutes.

Donc pendant qu’une ligne orageuse sévère remonte tranquillou des Landes, Gers & Co, je m’installe toute aussi tranquillou à mon point de vue tranquillou.

Premier plan, table de camping à droite avec un sac photo ouvert, un plexi ouvert avec une salade de tomates-mozza et une fourchette plongée dedans. Une bière aromatisée à la framboise est visible à droite. Couvercle et bouchon d'objectif trainent sur le coin gauche de la table. Paysage : herbe rase, vignes qui descendent, bâtiment viticole derrière. Horizon dégagé et ciel encombré, sombre à gauche plus clair à droite avec de nombreux morceau de nuages écorchés.

Il fait encore jour, mais ça arrive assez vite. Belle ambiance cela dit.

Paysage de vignes et de collines dégagé. Ciel sombre au loin, des nuages plus clairs à la faveur du Soleil couchant.

Les rayons du couchant frôlent les nuages de la face inférieure de l’enclume orageuse.

Image zoomée. Horizon semi-boisé. Des franges nuageuses saisissent les derniers rayons du Soleil. Le reste est uniformément gris.

Et ça, c’est à l’Ouest, où il y a des tentatives de convection. Qui évolueront par ailleurs pour devenir orageuses (mais cela ne nous concernera pas).

Le Soleil se couche mais il n'est pas visible, masqué par une barre de nuages sombre et compacte. Ces nuages sont boursoufflés par ailleurs. Le reste du ciel est teinté de lumière solaire et de rugosités nuageuses.

Au Sud, le ciel s’assombrit. Parce que le Soleil est couché, mais aussi parce que la ligne orageuse, à présent sur Marmande, approche à grands pas.

Ciel sombre sur la gauche et plus clair à droite

Je dois prendre mon mal en patience et attendre que le fond du ciel soit assez sombre pour tenter des poses longues. Car il fait trop clair pour saisir quoique ce soit.

Mais finalement, l’électricité se fixe sur mon capteur numérique.

Quelques bouts d'arcs électriques sont visibles sur ce ciel qui est assez uniforme et sombre

Continuer la lecture de « Orages du 26 Juin 2021 »

Eclipse partielle de Soleil 2021

0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5 (0 votes, average: 0,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.

Ce 10 Juin se produisait une éclipse annulaire de Soleil entre Canada et Pole Nord. La France se situait dans la zone dite de pénombre, où l’éclipse était partielle. De ma position, à Bergerac, l’occultation était d’environ 18%. Pas très spectaculaire mais toujours intéressant à observer (et immanquable pour une friande d’éclipses comme moi). L’occasion de mettre à profit mon matériel avec un filtre solaire tout neuf, en Astrosolar. Et de faire les images les plus résolues d’une éclipse solaire que j’aie jamais faites.

Voici la planche en chapelet de cette éclipse, dont le portrait a été tiré toutes les 10 minutes. Le maximum est au milieu.

Plusieurs disques solaires, échancrés par la Lune, de plus en plus vers le milieu, et de moins en moins vers la droite

Et ici, en meilleure résolution, le moment du maximum. Avec un diamètre de 200mm, je peux bien voir la granulation solaire, ainsi que quelques tâches et des facules. Notez également la bordure irrégulière de la Lune, correspondant à ses reliefs accidentés.

Disque solaire dont la partie gauche est partiellement masquée par le disque lunaire dont le rebord est un peu irregulier. La surface du Soleil est d'aspect granuleux, avec un petit groupe de tâches vers le milieu. Quelques zones plus claires, comme des déchirures, correspondent à des facules

Morning at Jezero

0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5 (0 votes, average: 0,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.

C’est le matin sur le site de Jezero. Il est 6h50, nous sommes au Sol 96, en Ls 51 (27 Mai 2021). L’éclairage solaire encore bas permet de mettre en avant les reliefs, les dunes, les roches de ce site martien. Ce panorama a été acquis avec la caméra MastcamZ pour un zoom de 110mm. Version complète ici.

This is morning on Jezero. It is 6:50 AM, we are on Sol 96, at Ls 51 (May 27th. 2021). Low solar ray lights are enhancing the landscape, the dunes, the rocks, of this martian site. This panorama was taken with MastcamZ using a 110mm zoom.

Paysage martien. C'est le matin, l'éclairage solaire rasant met en avant la richesse géologique du site, avec de nombreuses roches, la plupart assez arrondies et lisses, d'autres plus saillantes. Des petites dunes de sables semblent relier plusieurs îlots rocheux, notamment à gauche. Au fond, l'horizon est constitué de collines aux sommets plats, qui ondulent légèrement.