Catégories
Météo Paysage Urbanité

Incendie à Marseille le 22 Juillet 2009

Au début de l’après-midi 13h du 22 Juillet, un incendie a fait rage à l’Est de Marseille. Il a fallu attendre la matinée du lendemain pour circonscrire l’incendie. La cause : des tirs militaires sur un terrain situé au Col de la Gineste.

J’ai pris un certain nombre d’images pour témoigner de la catastrophe. Toutes les images sont prise depuis Luminy et sa cité universitaire, certaines depuis des points de vue plus rapprochés.

J’ai déposé une vidéo sur Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=S1HwwkFhDNA

Je vais pouvoir apporter plus de précision sur la chronologie des événements.

Les 4 premières images montrent les fumées émanant de l’incendie qui a débuté sur le terrain militaire de Carpiagne.

Je pensais que ça allait se calmer après les mutliples interventions des Canadairs et du Dash, eh bien non car les images suivantes montrent comment l’incendie parcours l’arrière de la Montagne Carpiagne et se rapproche de la formation rocheuse abrupte qu’est la « Muraille de Chine » qui surplombe le vallon de Vaufrèges. Il est alors 18h et l’incendie va se propager à une grande vitesse. Dans la 4ème ligne de la galerie, on voit que les premières flammes surgissent de la crête Ouest de Carpiagne.

Dans les images qui suivent, c’est le massif des collines du vallon de Vaufrèges qui se retrouve en feu. Les flammes sont réellement impressionnante!

Et puis le Soleil se couche et les interventions aériennes doivent malheureusement stopper. Hors de question de faire des intervention au sol, la région étant trop escarpée. Durant toute les nuit, les pompiers feront évacuer le quartier du Redon, de Valmante et de Vaufrèges (pour ceux qui sont les plus proches de Luminy).

La nuit, le vallon de Vaufrèges sera un véritable chaudron. Et puis c’est la colline de la Rouvière qui est touchée à son tour.

En fin de nuit, les collines de Vaufrèges sont touchées à leur tour, dont celle qui est située à gauche de l’entrée de Luminy. Le feu ne passera pas les habitations et la route. Fort heureusement car sinon, Luminy aurait été touché.

Je décide de me coucher alors que le Soleil commence à revenir, et que la Montagne Carpiagne est toujours rougeoyante.

Actuellement (les 3 dernières images), il y a encore des fumerolles, et le vent est toujours aussi fort. Cela fait maintenant depuis 24h que l’incendie brûle. Un seul Canadair fait une ronde régulière pour maîtriser voire éteindre ces flammes.

J’ai fait une petite sortie pour faire le point sur les dégâts à proximité de Luminy. C’est vraiment impressionnant. Ces collines verdoyantes ne sont plus que des champs de carbone.

Je suis revenu sur le point de vue de la vidéo. En dessous, un panorama de la zone, de Vaufrèges jusqu’aux roches environnant le vallon.

100_9649

pano-muraille-vaufreges

Et puis je me suis rapproché de la sortie de Luminy.

100_9654100_9656

100_9657100_9658

Et des vues depuis Vaufrèges en allant sur Valmante.

100_9660100_9664

100_9665

Et des vues depuis le vallon de Vaufrèges, sur la route allant vers le Sugiton.

100_9666100_9667

100_9674

Et pour finir, cette vue en direction du fond du vallon avec la Muraille de Chine qui délimite le massif de Carpiagne (la montagne est juste derrière).

pano-vallon-vaufreges

Catégories
Astronomie Météo NLC Rotterdam

NLC du 8 juillet

Quelques fragments de NLC plutôt faibles, surtout à cause de nuages présent tout au long de la nuit, et qui sont devenus de plus en plus nombreux, me forçant à abandonner plus tôt que prévue la séance de photos.

Les images, et un seul panorama qui semble montrer des extensions vers l’Ouest. Captures entre 3h25 et 3h47 du matin.

100_9311100_9316

100_9319100_9323

nlc-rotterdam-080709-pano

Catégories
Astronomie Météo NLC Rotterdam

NLC du 6 Juillet 2009

Eh bien ça continue! Faut dire que j’ai envie d’en profiter le plus possible.

Bon, le ciel ne s’est pas embrasé non plus, c’était plutôt faible, et assez haut. Par contre, une belle extension en direction de l’Ouest.

Les images, prises entre 3h55 et 4h16 du matin.

100_9271100_9279

Et deux vues panoramiques.

ncl-rotterdam-060709-pano1

ncl-rotterdam-060709-pano2

Quand je disais que c’est faible, c’est que C’EST faible!

Catégories
Astronomie Météo NLC Rotterdam

NLC du 4 juillet

Mais vraiment rien à voir avec ceux du 2 juillet. Faibles et plus hauts dans le ciel. Et plus tardifs aussi, car ils se sont manifestés entre 4h05 et 4h30 du matin.

Les images.

100_9247100_9248100_9249

100_9255100_9256

Vraiment faibles quoi.

Et deux panoramiques, avec dernier qui est un peu acrobatique (bah vi, j’ai pas de grand angle donc un peu galère quoi).

nlc-040709-rotterdam-pano1

nlc-040709-rotterdam-pano2

Catégories
Astronomie Capharnaüm Météo NLC

NLC, Volcanic sunset, etc.

Comment s’y retrouver? Sous l’impulsion d’un personne sur internet me demandant de l’aider à s’y retrouver, je suis parti pour faire un schéma explicatif.

Finalement, il y aura 3 schémas, étape par étape. Ceci devrait vous aider à bien comprendre les conditions de visibilité des nuages noctulescents, de l’aspect rougeoyant tardif du ciel causé par les nuages de poussière et de dioxyde de soufre provenant d’un volcan, et du ciel étrangement rayé observable peu avant et après le coucher du Soleil.

Tout d’abord, il faut savoir que bon, la Terre est ronde (non, sans blague???). Que se passe-t-il alors deux heures avant le lever du Soleil (ou deux heures après). Les exemples ne sont valables que lorsqu’il y a les nuages/poussières recherchées. Sinon, c’est pas la peine. Les flèches jaunes montrent le trajet de la lumière du Soleil.

Ceci :

schemaexplicatif02

Les NLC situés dans la mésosphère à une altitude moyenne de 80km capturent très rapidement les premiers rayons du Soleil alors que l’observateur est encore dans la nuit et que seules les 1ères couches de l’atmosphère sont exposées à la lumière solaire. Ces NLC reflètent une petite partie du rayonnement et les font devenir visible et arrivent à bien contraster sur un fond de ciel encore sombre.

schemaexplicatif03

Mais plus tard (ou plus tôt), ce sont les couches plus basses de l’atmosphère qui attrapent les rayons du soleil. Ainsi, les particules situées dans la troposphère arrivent à refléter les rayons solaire alors que le NLC s’évanouissent sur un fond de ciel clair. Dans le même temps, l’incidence des rayons n’est plus suffisante pour les rendre bien visible. Par contre, les nuages volcaniques reflètent bien la lumière solaire et il en résulte une aube précoce ou un crépuscule tardif.

schemaexplicatif04

Et puis lorsque le Soleil va faire son apparition, les rayons du Soleil passent au travers des nuages volcaniques et les rendent visible par effet de transparence (les zones les plus denses étant les plus sombres). Il va de soi que les NLC sont inobservable dans une telle configuration.

Voilà, j’espère que cela pourra aider certains à s’y retrouver dans ce véritable jeu de lumière qu’est le crépuscule ou l’aube.

Catégories
Astronomie Météo NLC Rotterdam

NLC à Rotterdam le 2 juillet 2009 – Instant suspendu dans le temps…

Presque 15 jours sans apercevoir le moindre nuage noctulescent.

Et puis ce matin, alors que je finissais de regarder un documentaire sur la mission Mars Exploration Rover (Roving Mars), j’ai jeté un oeil vers le Nord. Il est alors 3h15 du matin. Et je vois des franges bleutées apparaître sur un fond de ciel encore sombre. Des NLC! Je prend une première photo alors qu’il est 3h18.

nlc-rotterdam-020709-img1

Déjà, à ce moment là, je trouve le spectacle de toute beauté.

La structure évolue légèrement alors que le fond du ciel commence à diffuser les premiers rayons d’un Soleil encore lointain. Il est 3h25.

nlc-rotterdam-020709-img2

Et puis je commence à faire une session de panoramiques, dont en voici un, capturé à 3h33. Des éléments supplémentaires sont apparus, promesse d’un spectacle à venir.

nlc-rotterdam-020709-pano1

3 minutes de plus…

nlc-rotterdam-020709-pano2

Et puis au Nord et à l’Est, tout s’accélère. Des éléments supplémentaires se dévoilent en sortant de l’ombre du globe terrestre. Il est 3h38, et les NLC se parent de couleurs délicates, saturées par le voile invisible des poussières volcaniques du volcan Sarichev. Je commence à prendre la mesure de la scène qu’il est en train de se jouer là-haut.

nlc-rotterdam-020709-pano3

Je ne veux perdre aucun détail de ce complexe de NLC. Ici, un panoramique haute-résolution réalisé alors qu’il est 3h45.

nlc-rotterdam-020709-pano4

Un niveau de complexité supplémentaire est alors atteint. Il ne s’agit plus seulement d’ondulation, mais d’une véritable dentelle cosmique en train de se tisser sous mes yeux. Je tente maladroitement de faire un light painting. Mais je préfère abandonner plutôt que de risquer de perdre de vue un si beau moment.

nlc-rotterdam-020709-pano5nlc-rotterdam-020709-img3

Je peine à contenir une certaine émotion et repars vers une nouveau panorama. Les couleurs sont d’une incroyable diversité. Il est alors 3h53.

nlc-rotterdam-020709-pano6

Une vue rapprochée et centrée sur la partie la plus riche du complexe. 3h54 à gauche. Vue plus large à droite, 3h56. Je suis vraiment aux anges. On peut se prendre à rêver de ces mêmes anges en train de tisser cette voile céleste, ondulant au gré des vents mésosphériques.

nlc-rotterdam-020709-img4nlc-rotterdam-020709-img5

4h00 du matin. Nouveau panoramique. La scène est à couper le souffle. Je crois être en train de rêver.

nlc-rotterdam-020709-pano7

Oui, je dois être en train de rêver. Ces nuages sont d’une terrible beauté. 4h03 lorsque je prend ce cliché rapproché.

nlc-rotterdam-020709-img6

Je décide de descendre et d’aller près de l’étang qui fait face aux appartements. La présence incongrue de cette étang rajoute au surréalisme de la scène. Il est 4h08. Je ne peux plus me défaire de ces nuages d’une beauté sidérale, sidérante. Je ne sais même plus quoi penser tellement le spectacle est beau.

nlc-rotterdam-020709-pano8

Je m’immobilise un instant sous ce ciel aux dentelles merveilleuses.

nlc-rotterdam-020709-img7

Et puis, la Terre dans son formidable élan, lent mouvement du fin fond des Âges, nous entraîne vers l’Est et le Soleil. L’éclairage des nuages noctulescents diminue tandis que l’aube devient inévitable. Les nuages se retirent de la scène.

nlc-rotterdam-020709-pano9

Bientôt, il ne reste plus que des franges d’écume de cette mer imaginaire si capricieuse.

nlc-rotterdam-020709-img8

Et c’est sous le regard du couple provisoirement formé par Mars et Venus (à droite de l’image) que le dernier acte de la scène prend fin.

nlc-rotterdam-020709-pano10

Il est alors 4h28.

Je décide de rentrer.