Catégories
Astronomie Orage Paysage Soleil

40ème Rencontre Nationale d’Infoclimat

Du 16 au 23 Juillet se tenait la quarantième édition des Rencontres Nationales de l’association Infoclimat, association à laquelle votre aimable servitrice (quoi ?) adhère et contribue. Lieu de la rencontre ? Dans le Lot, au Manoir de Foussac. Je me disais que ce serait bête de ne pas venir. Donc c’est pour ma part du 19 au 22 Juillet que j’ai participé à ce séjour dans mon département oriental voisin. Et je commence le récit par

Le Premier Jour

Je prends la route vers les 11h, et j’arrive au gîte vers les 15h environ.

Attendez attendez. J’ai oublié un truc là. Depuis une semaine des incendies sévissent en forêt des Landes. Du jamais vu. Durant toute la durée de ces feux de forêt, les cendres étaient rejetées soit vers l’Atlantique, soit vers le Sud. Jusqu’à la nuit précédent mon départ, où les vents ont basculé vers l’Est, apportant une atmosphère franchement polluée, brumeuse, accompagnée d’odeurs caractéristiques de bois brûlé. Le tout avec une couche de nuages bas, qui se disloquera d’heure en heure. Deux photos.

Le disque solaire, pris « comme ça », sans filtre ni rien. Couleur dorée, et tâches solaires bien visibles. Plus bas, vue large qui montre bien l’ambiance de ce matin là.

Disque jaune-orange correspondant au Soleil, sur fond gris. Des nuages sont visibles devant, en brumes grises déchiquetées. Deux petites taches sont discernables à la surface du Soleil, disposées en haut et en bas.
Zone pavillonnaire, toitures à gauche, et au milieu. Des arbres au milieu et à droite. Ambiance tirant du jaune vers le gris, ciel encombré, seul un Soleil jaune vif, presque doré, perce ce ciel opaque

C’est important pour la suite et les prochaines images surtout. Reprise du récit : je tablais sur une arrivée vers 14h, mais c’était sans compter un gros ralentissement sur la route, qui me fera perdre du temps et qui mettra la mécanique de ma vieille gimbarde à rude épreuve.

Le reste de l’après-midi, rien de spécial, j’avais piscine. On dit que le soir des orages se présenteraient. C’est donc normal qu’en début de soirée nous décidâmes de nous rendre sur un joli point de vue, qui est un peu le Malfourat du coin, afin de voir si ça tonnerait pas un peu par là.

On attends, on attends, et on attends encore. Tout semble se passer sur la Dordogne, et plus spécifiquement du côté de Bergerac. Je bouillonne un peu intérieurement.

Puis, à l’approche des minuit et demi, de l’activité s’invite au Sud de notre position. Toute l’équipe accourt avec son matériel photo, pour saisir tout ça. Et- bon allez, les photos.

Notez les teintes au couleurs cuivrées particulièrement saturées, ainsi que la couche plus opaque entre la base orageuse et le sol. Ce sont les panaches de fumée provenant des incendies qui en sont la cause. Je n’avais jamais vu ça.

Après, la pluie se mettra à tomber. Retour au gîte. Dodo.

Le Deuxième Jour

Ce jour là sera scindé en deux parties. Petite rando et détente (piscine). La seconde partie ne sera pas documentée ici (c’est un blog sérieux ici (lol)).

Par contre la première partie est richement illustrée ci-dessous, et force le respect. Je visite donc les rivages du fleuve Dordogne, qui ici dans cette section du Lot est à peine moins large qu’en aval à Bergerac.

Dans un encadrement végetal et forestier, le fleuve occupe une grande partie de la vue. Une plage terreuse git de l'autre côté, et vers le fond à droite, une falaise calcaire avec beaucoup d'arbre autour

À côté, je trouve un tout petit affluent de la Dordogne, totalement à sec. Je m’y enfonce pour découvrir un paysage de sous-bois.

Fougères, branches moussues, couvert forestier dense, lierres, et torrent asséché, constituent l'ambiance de cette photo

En sortie de ce sous-bois, une falaise calcaire.

Une falaise domine la Dordogne, à gauche. Des arbres en apparence immense sont situés au sommet de ce monument calcaire naturel

Je ferais un autre bout de chemin pour arriver sur une plage de galets et découvrir ce charmant endroit. Je rentrerai au gîte après.

Quelques galets en bas du cliché s'enfoncent dans un eau translucide. Pas très loin, une petite falaise calcaire, dont le centre est entaillé par ce qui semble être une grotte, est surmontée d'arbres enchevetrés.

En milieu de nuit, je saisirai le ciel nocturne, au dessus du gîte, avec la Voie Lactée clairement visible.

Le Troisième Jour

Pour résumer. Rocamadour. Du Soleil, de la vieille pierre. Je ne vais même pas commenter, juste, des images de carte postale.

Voilà voilà, ça fera 20 euro (visiter Rocamadour est gratuit, je plaisante, mais pour citer un collègue : «C’est Disneyland ensuite.» pour parler des boutiques de souvenir à gogo.

À L’Aube du Cinquième Jour

Et je ne suis absolument pas navrée pour ce titre.

C’est mon dernier jour pour cette rencontre. Avec quelques collègues on s’est dit qu’on allait faire du kayak. J’en n’avais jamais fait, donc c’est l’occasion. Assez peu de photos pour cette journée. Celles-ci vont conclure cet article dédié à cette 40ème Rencontre Nationale d’Infoclimat.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.