Bergemars

0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5 (0 votes, average: 0,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.

Allez quoi ! Marrant ce jeu de mots, non ?

Non parce qu’il faut que j’esspik quand même. C’était il y a dix jours, et en ouvrant les volets, je m’interroge sur la balance des blancs fournies par mes yeux. En effet, en regardant le ciel, qui était couvert, j’ai comme l’impression que c’est comme légèrement jaune-vert.
Après ma petite ronde matinale, je prépare mon petit déjeuner, et à la vue des Photolive d’Infoclimat ce jour là, je comprends vite la situation, qui est très simple : un puissant flux de Sud apporte dans son sillage de grosses quantités de sables du Sahara. Suivez le lien : certaines photos sont spectaculaires !

Je prends d’abord une photo depuis l’intérieur. On voit assez bien cette teinte ocre.

Vue resserrée au travers d'une fenêtre, montrant quelques maisons pavillonnaires, un arbre décharné et un ciel ocre

Je finis mon café, et je sors, pour immortaliser cette ambiance qui ne va sans doute pas durer. Donc, balade le long de la Dordogne.

Piste cyclable longeant la Dordogne, bordée d'arbres sans feuilles, et de quelques arbres morts envahis par le lierre, dans une ambiance ocre
Notez ici les couleurs qui ne sont pas homogènes dans le ciel
Vue sur le Sud, en plan large, avec la Dordogne et la vue sur la rive opposée, sous un ciel nuageux sombre et ocre
Vue centrée sur Bergerac, au loin, sur la Dordogne, toujours sous ce ciel jaune
Zoom vers la ville
Zoom dans le prolongement du chemin de bitume défoncé, bordé de lampadaires qui ne sont pas tous droits, et un cloture en bois récemment installée. De l'autre côté, d'autres arbres sans feuilles
Ambiance vraiment particulière le long de la promenade

Continuer la lecture de « Bergemars »

Bergerac’s Fog

0 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 50 votes, average: 0,00 out of 5 (0 votes, average: 0,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.

Un titre un peu british et un peu faux (le Fog c’est un brouillard de pollution, ce qui ne va pas être le cas ici en fait c’est le Smog, pas le Fog, merci au commentateur ci-dessous, donc «bataille de fion»¹), mais après tout, je fais ce que je veux.

Hier, Mercredi 27 Janvier, un banc de brouillard s’est formé sur le fleuve Dordogne (oui oui, c’est un fleuve), dans un contexte de redoux assez important : 9°C à 12h, pour 13.2°C à 16h. Le taux d’humidité est resté inchangé, ce qui en fait traduit une augmentation de la quantité d’eau dans l’atmosphère (car une masse d’air, quand elle se réchauffe, elle est plus sèche). Le point de rosée est monté aussi vite que la température. Par contre, la température de l’eau de la Dordogne, lui, n’a pas pu grimper aussi vite. D’où un contraste thermique qui se traduit par la condensation de l’eau juste au dessus du fleuve, sur à peine 5 m de hauteur.

Donc ni une ni deux, je m’empressais d’aller photographier ce phénomène rare.


  1. Expression tirée de Kaamelott, que j’ai un peu détournée et qui veut dire «au temps pour moi alors !».

Sands of Forvie • Sol 2991

6 votes, average: 4,00 out of 56 votes, average: 4,00 out of 56 votes, average: 4,00 out of 56 votes, average: 4,00 out of 56 votes, average: 4,00 out of 5 (6 votes, average: 4,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.

Curiosity a bien progressé le long de sa route. Il rencontre une vaste étendue de sables nommée Sands of Forvie. Cet endroit est le plus beau que j’aie jamais vu depuis le début de la mission, et il fallait que je lui fasse honneur. Au Sol 2991, le rover a effectué un panorama Mastcam34 complet du site, j’en ai extrait cette partie sous forme de carte postale. Profitez !

Curiosity has progressed along her journey. She encountered a big area of sands, called Sand of Forvie. This place is the most beautiful place I ever seen since the beginning of the mission, and I had to make it right. On Sol 2991, the rover recorded a 360° Mastcam34 panoramic, which I extracted this view, as a postcard. Enjoy !

Vœux 2021

2 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 5 (2 votes, average: 5,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.

2020 se termine.

Une année difficile. Compliquée pour beaucoup d’entre nous.

Cette année, j’ai le sentiment que l’enchantement qui pouvait encore parcourir le monde s’est rompu. Cette fin d’année à une tonalité, une atmosphère particulière. Une ambiance de fin du monde. Il n’est guère évident de garder la tête haute, et de se dire que tout ça va passer. Mais, je crois qu’il faut malgré tout garder à l’esprit que toute tempête prends fin, que des jours meilleurs nous attendent.

J’aurais eu du mal à être productive cette année. Entre une situation personnelle délicate, et un contexte politique, économique et sanitaire inquiétant, je dois admettre que sortir mon appareil photo et photographier le monde a été un défi, de même que m’occuper de quelques images spatiales provenant de Mars, de Vénus ou de quelque part entre l’orbite de Mercure et le Soleil.

Ce blog que je considère toujours comme mon outil principal de publication, de visibilité des mes productions, est devenu assez peu actif. Du fait d’un apport moindre, et aussi, parce que le blog (en tant que plateforme numérique) est devenu avec les années une espèce de dinosaure des Internet. Il possède pourtant plusieurs avantages par rapport aux réseaux sociaux, mais voilà, l’instantané, l’immédiat, la communication facile qu’offre le Tweet mettent à mal ces outils que sont les blogs. Je le constate au niveau des visites sur mon domaine, qui n’ont jamais été aussi faibles.

Toutefois, il est hors de question que db-prods disparaisse de la Toile. Depuis 11 ans désormais, il existe. Et je reste convaincue de la nécessité de conserver cet outil privilégié, qui m’offre plus d’indépendance, de liberté et de choix de productions.

2021 pourrait voir quelques changements dans ma vie, j’ai placé un indice dans la carte de vœux de cette année. J’espère pouvoir concrétiser ces changements, qui je l’espère vont m’apporter la stimulation nécessaire pour démarrer sur de nouvelles bases.

Je remercie encore les quelques lecteurices qui passent de temps en temps par ici, car ce blog ne disparaîtra pas, j’en fait le serment.

En espérant que 2021 soit une belle année, et que nos espoirs se concrétisent.

Damia Bouic

C/2020 f3 (NEOWISE)

2 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 52 votes, average: 5,00 out of 5 (2 votes, average: 5,00 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.

C’est le nom d’une comète qui est devenue visible à l’œil nu dans l’hémisphère Nord. Quelque chose qui ne s’était plus produit depuis un certain temps. Et je peux affirmer sans me tromper que c’est la plus belle comète que nous avons dans notre ciel bien boréal depuis le passage de Hale-Bopp en 1997. Oui, à ce point.

9 Juillet

AVERTISSEMENT DE CONTENU : INCENDIE

J’ai tenté ma chance d’abord le 9 Juillet, en début de matinée. Le ciel devait être clair. J’emporte avec moi, sur Malfourat, mon 200/1000. Sauf qu’il y a un problème.

Flammes d'un incendie visible sur le lointain
Vue large sur la vallée de la Dordogne, panache de fumée qui la surplombe

C’est quelque chose d’un peu… embêtant.

Je tente une photo, mais la comète est incomplète, masquée en partie par ce nuage de cendres.

Fond crépusculaire sombre. En bas, paysage nocturne, quelques lueurs urbaines. En haut, nuées noires dues à l'incendie, et la comète juste en dessous

Situation compliquée donc. Car la comète sera masquée définitivement par le nuage de fumée. Et l’aube devenant de plus en plus lumineuse, la comète s’effacera rapidement.

12 Juillet

Nouvelle sortie. Fructueuse cette fois-ci. Je me retrouve au même endroit, à Malfourat. Avec une vue magnifique.

Je commence les prise de vue d’abord au 200/1000 (un newton sur monture EQ5 je rappelle). Photo prise au foyer, 70D, mosaïque de deux images consistant chacune en l’addition de 10 poses de 10s à 1600 iso. Traitement sous Gimp et Darktable. Les étoiles ne sont pas franchement ponctuelles pour deux raisons : la première étant que la comète était peu haute dans le ciel, donc beaucoup de turbulences, la seconde étant que la comète s’est décalée d’une pause à l’autre. Oui oui. Donc il fallu aligner les images sur la comète, chose peu aisée. On peut identifier quelques détails dans la queue de l’astre, avec une zone plus sombre vers le milieu et jusque vers la droite.

Comète NEOWISE au télescope

Une seconde image, prise avec suivi sur la monture équatoriale, mais pas au foyer, mais avec l’objectif 18-200, placé à 200mm. Mêmes paramètres qu’au dessus (10 fois 10s à 1800 iso). On peut y voir, très très légère, la queue de gaz ionisé, en un bleu légèrement plus fort, sur la partie gauche de la queue de poussière.

Comète, plan large, avec queue bien déployée sur fond stellaire bleuté

En plan large, sur trépied tout simple, avec Bergerac dans l’angle de champs. L’aube devient plus forte.

Vallée plongée dans le noir, ville lumineuse, dégradé coloré évoquant l'aube, comète à droite dans le coin

Je plie mon matériel, je rentre et sur le chemin du retour, je tente une photo avec le clocher de l’église Notre-Dame en premier plan. Le ciel est limite trop clair malheureusement…

Cocher d'église bien vertical montrant la comète située en haut de l'image

19 Juillet

Je patiente le temps que la comète soit bien accessible le soir, bien après le coucher de Soleil. Et des cieux favorables également. Ce qui fut le cas lors de cette belle nuit d’été. J’ai pu avoir une meilleure netteté sur la comète au télescope, et avoir des extensions plus fines à 200mm.

L’image ci-dessous a été faite avec l’alignement et l’addition de 10 images de 30 s à 3600 iso. On repère de subtiles nuances bleutées, correspondant à la queue de gaz, avec aussi des irrégularités. Alignement fait sur la comète, d’où les étoiles filées.

Comète dont la queue s'étire vers le haut à droite, nuances de bleu visibles à l'intérieur et tout le long

L’image qui suit a été prise après la séquence du dessus, mais en pose unique de 4 minutes à 800 iso. Accidentellement, le suivi stellaire n’était pas parfait mais il a pu compenser le mouvement de la comète. Conséquence heureuse : une image nette de l’astre chevelu !

La même image qu'au dessus, sauf que celle-ci est plus bruitée

Image faite derrière un objectif 18-200 poussé à 200, en large champs, montrant la comète plus largement. Même configuration que pour la première séquence, qui montre clairement les deux queues : celle de gaz à gauche, rectiligne, et celle de poussière, incurvée.

Champs stellaire large, la comète occupe une grande place, elle s'étire de gauche à droite, et montre une queue de couleur bleu profond au dessus d'une seconde blanche

Enfin, j’ai terminé la soirée en faisant un portrait de Jupiter et Saturne en compagnie de la Voie Lactée.

Morceau de Voie Lactée en haut à gauche, étoiles partout, et deux points très lumineux en bas vers la gauche. Il s'agit de Saturne et Jupiter, cette dernière étant plus éclante.

27 Juillet

Je parviens à revenir dehors pour tenter un nouveau portrait de la comète. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle est devenue décevante. A peine visible à l’œil nu, visible au chercheur et au télescope, mais elle a beaucoup perdu en luminosité. Et la présence ce soir là de la Lune et de rafales de vent n’ont rien arrangé à la séance photo.

J’ai du faire la série de clichés à 6400 iso, du coup cela ramène énormément de bruit. Mais la comète est bien là, et si on fait attention, on peut remarquer quelques structures dans la queue de C/2020 F3. Toutefois, traitement compliqué, qui ne fera pas ressortir grand chose. J’ai encore une certaine inexpérience en traitement d’images du ciel profond et il me manque les bons logiciels (il va falloir que je me mette à SIRIL, enfin, remette plus exactement car SIRIL est l’équivalent UNIX de IRIS, que je connaissais assez bien à l’époque).

Comète sur fond stellaire, la queue s'étire depuis un genre de globule diffus et bruité vers la droite et le bas

Et un cliché de la Lune, pour le plaisir. On peut notamment y repérer la rainure d’Hyginus ainsi que la Vallée Alpine.

Quartier de Lune regardant vers la droite, de nombreux cratères sont visibles sur la ligne du terminateur

Juin 2020

3 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 53 votes, average: 3,67 out of 5 (3 votes, average: 3,67 out of 5)
You need to be a registered member to rate this.

Orages, occultation, NLC (oui oui…). Voici le mois de Juin 2020 depuis Bergerac.

Occultation de Vénus par la Lune • 19 Juin

Le Vendredi 19 Juin devait se produire une occultation de Vénus par la Lune. Dans des circonstances un peu compliquées : le Soleil serait déjà levé, la Lune et Vénus à proximité de celui-ci. Il devait me falloir être prudente, car je comptais utiliser mon 200/1000.

Donc je met le matériel en place, depuis le petit balcon qui donne sur le Sud. Pointage peu aisé mais j’y parviens finalement.

Télescope noir sur une monture blanche, dirigé vers le ciel bleu

Je place mon 70D au foyer, et je commence les photos. Ça va être rapide, et ça va pas forcément bien donner.

Croissant de Lune peu contrasté sur fond bleu, et croissant de Vénus très lumineux, en bas à gauche tout contre le croissant lunaire

Puis Vénus se met à disparaître.

Continuer la lecture de « Juin 2020 »