Le syndrome de la piscine – Jupiter par des conditions execrables

Une image de Jupiter faite cette nuit lors de la période de visibilité de l’impact du pôle Sud. Mais la turbulence étant horrible, je n’ai pas pus en tirer quelque chose de correct.

Je met l’image cela dit parce que j’ai pu résoudre le problème des « pelures d’oignon » visible sur les images précédentes.

jupiter-300709-600img-10ips-10mm-kis

Acquisition sur Toucam Pro2, à 10ips (à 5 ips, la turbu était amplifiée). Fichier d’une minute traité dans KIS, laplacian pyramid sharpen.

Vivement une nuit plus stable!

Incendie à Marseille le 22 Juillet 2009

Au début de l’après-midi 13h du 22 Juillet, un incendie a fait rage à l’Est de Marseille. Il a fallu attendre la matinée du lendemain pour circonscrire l’incendie. La cause : des tirs militaires sur un terrain situé au Col de la Gineste.

J’ai pris un certain nombre d’images pour témoigner de la catastrophe. Toutes les images sont prise depuis Luminy et sa cité universitaire, certaines depuis des points de vue plus rapprochés.

J’ai déposé une vidéo sur Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=S1HwwkFhDNA

Je vais pouvoir apporter plus de précision sur la chronologie des événements.

Les 4 premières images montrent les fumées émanant de l’incendie qui a débuté sur le terrain militaire de Carpiagne.

Je pensais que ça allait se calmer après les mutliples interventions des Canadairs et du Dash, eh bien non car les images suivantes montrent comment l’incendie parcours l’arrière de la Montagne Carpiagne et se rapproche de la formation rocheuse abrupte qu’est la « Muraille de Chine » qui surplombe le vallon de Vaufrèges. Il est alors 18h et l’incendie va se propager à une grande vitesse. Dans la 4ème ligne de la galerie, on voit que les premières flammes surgissent de la crête Ouest de Carpiagne.

Dans les images qui suivent, c’est le massif des collines du vallon de Vaufrèges qui se retrouve en feu. Les flammes sont réellement impressionnante!

Et puis le Soleil se couche et les interventions aériennes doivent malheureusement stopper. Hors de question de faire des intervention au sol, la région étant trop escarpée. Durant toute les nuit, les pompiers feront évacuer le quartier du Redon, de Valmante et de Vaufrèges (pour ceux qui sont les plus proches de Luminy).

La nuit, le vallon de Vaufrèges sera un véritable chaudron. Et puis c’est la colline de la Rouvière qui est touchée à son tour.

En fin de nuit, les collines de Vaufrèges sont touchées à leur tour, dont celle qui est située à gauche de l’entrée de Luminy. Le feu ne passera pas les habitations et la route. Fort heureusement car sinon, Luminy aurait été touché.

Je décide de me coucher alors que le Soleil commence à revenir, et que la Montagne Carpiagne est toujours rougeoyante.

Actuellement (les 3 dernières images), il y a encore des fumerolles, et le vent est toujours aussi fort. Cela fait maintenant depuis 24h que l’incendie brûle. Un seul Canadair fait une ronde régulière pour maîtriser voire éteindre ces flammes.

J’ai fait une petite sortie pour faire le point sur les dégâts à proximité de Luminy. C’est vraiment impressionnant. Ces collines verdoyantes ne sont plus que des champs de carbone.

Je suis revenu sur le point de vue de la vidéo. En dessous, un panorama de la zone, de Vaufrèges jusqu’aux roches environnant le vallon.

100_9649

pano-muraille-vaufreges

Et puis je me suis rapproché de la sortie de Luminy.

100_9654100_9656

100_9657100_9658

Et des vues depuis Vaufrèges en allant sur Valmante.

100_9660100_9664

100_9665

Et des vues depuis le vallon de Vaufrèges, sur la route allant vers le Sugiton.

100_9666100_9667

100_9674

Et pour finir, cette vue en direction du fond du vallon avec la Muraille de Chine qui délimite le massif de Carpiagne (la montagne est juste derrière).

pano-vallon-vaufreges

L’ombre de la Lune sur les Anneaux

Juste avant que l’ombre lunaire se pose sur la Terre pour provoquer l’une des plus longues éclipses totales de Soleil du siècle, ce 22 Juillet 2009, celle-ci s’est posée sur les Anneaux, provoquant un obscurcissement bien visible à l’Est de la Coupure à 3h du matin environ.

Voici l’image que j’ai fait cet nuit-là, j’étais parti au Belvédère, près des Calanques du Sugiton. On voit l’ombre lunaire sous forme d’une tache sombre allongée à gauche sur les Anneaux.

sugiton-ombrelunairesuranneaux-220709

Jupiter le 20 Juillet 2009 – Impact sur le pôle Sud

J’ai pu retrouver mon matériel d’astronomie et je recommence donc à faire de l’imagerie sur le ciel avec mon fidèle 130/900 et la Toucam Pro2.

Hier, une tâche étrangement sombre et élevée dans les latitudes de la planète a été repérée et ressemble étrangement à celles que les impacts de Schoemaker-Levy 9 avait produit. Voir cet article sur Spaceweather pour avoir plus de précisions.

Cela a été l’occasion de sortir le matériel après plus de 5 mois de sommeil pour jeter un coup d’oeil et de webcam vers la Géante. J’ai eut de la chance de tomber sur le moment du passage de cette tâche et je ne pensais pas pouvoir l’imager. De plus, Io projetait son ombre sur la planète. Un beau décor donc.

Une vue à 20 mm en projection oculaire. Io commençait son passage. Traitement d’un film d’une minute à 5 fps sous KIS. Une animation de deux images à droite où l’on voit l’entrée de l’ombre sur le globe de Jupiter. On peut distinguer la Grande Tache Rouge à gauche sur le limbe.

jupiter-200709-20mm-02jupiter-200709-20mm-anim

La meilleure image obtenue à 10 mm. Une minute à 5fps, KIS. J’obtiens d’horribles franges concentriques, sans doute à cause des paramètres d’acquisition mal maîtrisés. A droite, une version légèrement renforcée et un petit trait blanc indiquant la tache sombre, probable résultat de l’impact d’un corps solide. Noter Io est son ombre sur le globe planétaire.

jupiter-200709-10mm-02jupiter-200709-10mm-02-impact-label

Une animation de 5 images obtenues lors de la série d’acquisition. Réduction à 50%.

jupiter-200709-anim-50p100

Lors de mon retour dans mon studio, il était environ 4h et vers le 4h30, un fin croissant de Lune s’est levé accompagné de sa lumière cendrée. Notez Vénus à droite sur la 4ème image.

100_9382100_9383

100_9386100_9389

100_9391

PS : j’ai guetté d’improbables NLC, mais sans succès. La latitude de Marseille n’est pas franchement favorable à l’observation de ces merveilleux nuages.

Départ de Rotterdam

Voilà, pour le moment, juste la photo désormais rituelle de mes bagages complets avant le retour sur Marseille.

bagagescomplets

Demain, à 9h, je serais à la Centraal Station pour prendre le bus pour Paris où je passerais la nuit avant de repartir Dimanche en soirée pour Marseille. Actuellement, j’ai la chanson de Eddy Mitchell « La Dernière Séance ».

Je suis donc dans un état d’esprit très nostalogique.

PS : article qui sera complété plus tard.

NLC du 6 Juillet 2009

Eh bien ça continue! Faut dire que j’ai envie d’en profiter le plus possible.

Bon, le ciel ne s’est pas embrasé non plus, c’était plutôt faible, et assez haut. Par contre, une belle extension en direction de l’Ouest.

Les images, prises entre 3h55 et 4h16 du matin.

100_9271100_9279

Et deux vues panoramiques.

ncl-rotterdam-060709-pano1

ncl-rotterdam-060709-pano2

Quand je disais que c’est faible, c’est que C’EST faible!

NLC, Volcanic sunset, etc.

Comment s’y retrouver? Sous l’impulsion d’un personne sur internet me demandant de l’aider à s’y retrouver, je suis parti pour faire un schéma explicatif.

Finalement, il y aura 3 schémas, étape par étape. Ceci devrait vous aider à bien comprendre les conditions de visibilité des nuages noctulescents, de l’aspect rougeoyant tardif du ciel causé par les nuages de poussière et de dioxyde de soufre provenant d’un volcan, et du ciel étrangement rayé observable peu avant et après le coucher du Soleil.

Tout d’abord, il faut savoir que bon, la Terre est ronde (non, sans blague???). Que se passe-t-il alors deux heures avant le lever du Soleil (ou deux heures après). Les exemples ne sont valables que lorsqu’il y a les nuages/poussières recherchées. Sinon, c’est pas la peine. Les flèches jaunes montrent le trajet de la lumière du Soleil.

Ceci :

schemaexplicatif02

Les NLC situés dans la mésosphère à une altitude moyenne de 80km capturent très rapidement les premiers rayons du Soleil alors que l’observateur est encore dans la nuit et que seules les 1ères couches de l’atmosphère sont exposées à la lumière solaire. Ces NLC reflètent une petite partie du rayonnement et les font devenir visible et arrivent à bien contraster sur un fond de ciel encore sombre.

schemaexplicatif03

Mais plus tard (ou plus tôt), ce sont les couches plus basses de l’atmosphère qui attrapent les rayons du soleil. Ainsi, les particules situées dans la troposphère arrivent à refléter les rayons solaire alors que le NLC s’évanouissent sur un fond de ciel clair. Dans le même temps, l’incidence des rayons n’est plus suffisante pour les rendre bien visible. Par contre, les nuages volcaniques reflètent bien la lumière solaire et il en résulte une aube précoce ou un crépuscule tardif.

schemaexplicatif04

Et puis lorsque le Soleil va faire son apparition, les rayons du Soleil passent au travers des nuages volcaniques et les rendent visible par effet de transparence (les zones les plus denses étant les plus sombres). Il va de soi que les NLC sont inobservable dans une telle configuration.

Voilà, j’espère que cela pourra aider certains à s’y retrouver dans ce véritable jeu de lumière qu’est le crépuscule ou l’aube.