Orages du 18 Juin 2019

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (1 vote(s), moyenne de 5,00 sur 5)

Quand le temps-réel fait un joli croc-en-jambe à la modélisation…

Je m’explique.

Voici ce que le modèle Arôme prévoyait pour le département. De jolies cellules orageuses, jeunes et vigoureuses, allaient se former presque sous nos yeux, promettant un beau spectacle.

Modélisation numérique montrant le vent en surface avec des flèches, les rafales de vent en couleur et les zones de pluie, concernant la Dordogne et le Lot-et-Garonne.

D’ailleurs, ce soir là, le radar semble se diriger en partie vers cette modélisation. C’est le moment où je décide de partir, tranquilou, vers mon spot favori, qui ne m’aura vue que deux fois cette année (oui, les orages, vous êtes où là ???), c’est-à-dire : Malfourat.

Une petite cellule se forme sur le Lot-et-Garonne à proximité de la Dordogne

L’attente

Du coup, en attendant que les cellules se mettent doucement en place sur la limite 24-47, je me pose et photographie le joli coucher de Soleil, sur le thème, évident, de la convection.

Plus largement. On voit que ça se bouscule pas mal sur l’horizon. Mais je ne m’alarmerais pas plus que ça.

En fait, personne ne s’alarme. Je ne prends même pas comme signe évocateur cette silhouette d’ours, ou de loup, qui se dessine dans les nuages, en contre-jour.

Ni même sur la beauté de ces tours de cumulus congestus.


Je finis quand même pas regarder sur le radar. Et … euh…

QUOI ??

 

La détente

Je resterai un long, très long moment sur mon point de vue, à guetter l’horizon Ouest. A repérer les premiers flashs à mesure que la nuit s’immisce tout autour. Tentant quelques photos, sans succès. Trop clair. Peux pas tenter le 400 iso.

Finalement, de la foudre se manifeste, et je parviens à la photographier. Canal très rouge, car très loin.

Et le radar à l’heure correspondante :

Comme vous pouvez le voir, c’est loin. Une petite cellule tente de se former sur le « nez » du département de la Dordogne pendant ce temps.

Cela sera la séance photo la plus immobile et la plus zoomée que j’aie jamais fait depuis les coups de foudre extranuageux saisis depuis Notre-Dame-de-la-Garde, à Marseille. C’était un autre temps dans ma tête…


Nouvelle foudre. Un peu moins rouge, un peu plus proche. Constatez les nombreuses ramifications.

Pas mal de temps s’écoule. De nombreux clichés sont inintéressants.

J’ai oublié de préciser qu’un vent d’Est à décoiffer Crowley n’arrêtait pas de souffler.

Nouvel impact de foudre, bien plus lumineux. Regardez le début de structuration devenant visible avec l’avancée de l’obscurité.

A la faveur des très nombreux intranuageux, la structure de cet orage, assez particulier je dois dire car celui-ci, ou plutôt devrais-je dire, ceux-ci car il s’agit d’un complexe multicellulaire, s’est formé à l’étage moyen, planant à une hauteur inhabituelle. Raison pour laquelle ses courants ascendants (bases lisses) sont bien visibles, malgré la distance (100 km environ).

Et ici, on devine bien un arcus multicouche, avec des nuages laminaires.

La photo suivante est plus évocatrice.

Ainsi que la suivante encore.

Le radar à ce moment là ressemble à ceci.

Pour ensuite ressembler à ceci.

Deux lignes multicellulaires, donc une temporairement en arc au NE, s’organisent.

Je continue les clichés, en me déplaçant un peu, ouvrant un peu l’angle de champs. Spectacle toujours aussi impressionnant. Les coups de foudre sortent un peu plus de leur tanière.

Notez le nuage laminaire.

Je me déplace pour avoir une meilleure vue sur l’horizon NO, où désormais la majeure partie de l’activité électrique se concentre. Un peu plus de décharges qui se déroulent à l’horizontale (décharges rampantes). Signe que le multicellulaire est en phase d’étalement.

Le cliché ci-dessus sera le dernier véritablement bon de ce système orageux, qui m’aura tenue en haleine durant près de trois heures.

Je tenterai de photographier une jeune et éphémère cellule orageuse, un peu surprenante, passant à l’Est.

Visible ici sur le radar.

Celle-ci aura une courte durée de vie, mais sera très électrique, produisant un vrai spectacle au dessus de Monbazillac et son château.

C’est avec encore quelques décharges intranuageuses loin sur l’horizon Nord que je rentrerai. Sans essuyer la moindre goutte de pluie, par ailleurs.

 

 

Continuer la lecture de « Orages du 18 Juin 2019 »

NLC sur Mars – Sol 2410

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (Evaluez cet article !)

Des NLC (Nuages Noctulescents, ou NoctuLescents Clouds) sur Mars ? Visiblement, oui. Avec un Soleil situé apparement assez bas sous l’horizon (-6° environ), il est impossible que ces nuages aux teintes électriques puissent être visibles si ils étaient situés dans la basse atmosphère martienne. Donc, ceux-ci doivent être situés à environ 100km d’altitude, leur permettant de refléter les derniers rayons du Soleil. Comme nos nuages noctulescents terrestres.
Je n’aurai jamais imaginé un jour traiter des images de Mars, ici, de la sonde Curiosity, contenant ces nuages, que j’ai chassé à Rotterdam à plusieurs occasions.

Ci-dessous, le panoramique crépusculaire de ces NLC, en version noir et blanc, et avec une tentative de colorisation, avec quelques données colorimétriques que j’avais (couchers de Soleil, crépuscules…).

NLC on Mars ? Apparently, that is the case. With a Sun located quite low behind the horizon (about -6°), it’s impossible that those electric-colored clouds would be visible if there were in the low atmosphere of Mars. So, these ones have to at a pretty high altitude, about 100km, so they can catch the last solar rays. Like our noctulescents clouds.
I would never imagine on day processed pictures, from Mars, Curiosity, contains these clouds, whose I chased at Rotterdam at a few occasions.

Below, the black and whit panoramic, and an attempt at colorization, with a few of color datas that I have (mostly from sunset and twilight pictures).

Opportunity

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (7 vote(s), moyenne de 4,86 sur 5)

Opportunity. Le nom donné à une sonde du programme Mars Exploration Rover. Un nom ô combien symbolique et emprunt de destinée. Opportunity, que j’ai connu en même temps que son alter-égo, Spirit. Deux rovers sur Mars. 2004.

Opportunity. This is the name given to a Mars Exploration Rover program spacecraft. Such a symbolic name, full with destiny. Opportunity, which I knew at the same time of her sister, Spirit. Two rovers on Mars. 2004.

Ces sondes auront bouleversé ma vie. Notamment Opportunity, que j’aurais suivi du début jusqu’à la fin.

These rovers have changed my life. Especially Opportunity which I followed from start to end.

Le début… Mes débuts. Revenons en 2004. Marsrovers Images n’existait pas encore. Ce blog non plus par conséquent. J’ai récemment remis la main sur un vieux dossier, manuscrit, avec des images collées, des notes, qui me servaient de carnet de route pour suivre les missions.

The beginning… My beginning. Lest back to 2004. Marsrovers Images didn’t even exists. My blog also. I recently had my hands back on an old folder, handwrote, with sticked pictures, notes, which I used as a travel book in order to follow the missions.

Dès que la mission a commencé, j’ai de suite pris l’occasion de consigner l’activité de ces rovers.

As soon as the mission began, I started to write down the rovers activities.

A l’intérieur, deux autres dossiers, l’un pour Spirit, l’autre pour Opportunity.

Continuer la lecture de « Opportunity »

200/1000 – Première lumière

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (1 vote(s), moyenne de 5,00 sur 5)

Ah mais oui, je ne vous avait pas dit mais : j’ai DE NOUVEAU UN TÉLESCOPE ! Parce que je ne vous avait pas dit, ou à demi-mots, que mon ancien fidèle 130/900 sur Sky View Pro bah… la personne qui m’hébergeait à Marseille avait décidé de s’en débarrasser. Voilà voilà.
Je prends enfin ma revanche sur 7 ans d’absence d’instrument astronomique de qualité, en passant au diamètre supérieur : 200mm. Oui parce qu’au bout d’un moment hein. Le tout sur une EQ5, qui est assez identique à la Sky View Pro, toute aussi robuste. J’ai un porte-oculaire Crayford 50mm avec démultiplication sur le machin là (oui, le truc là, le bitonio).

BREF, après une semaine de ciel bouché, la nuit dernière fut favorable, quoique froide (je terminerai la soirée avec un petit -2.6°C).

Je ne compte pas utiliser ce matériel pour de la photo de ciel profond vraiment travaillée. D’autres le font, et mieux que moi. Je pense surtout photographier la Lune et le Soleil avec (à la condition d’avoir un filtre Astrosolar). Et faire du champs profond mais en large plan, avec la monture uniquement, sans le tube optique.

Du coup, j’ai testé 10s de pose à 3200 iso sur M42 hier soir. Retravaillée dans Darktable. Le résultat est assez convenable. J’essaierai de faire un peu mieux à l’avenir 🙂

Et ci-dessous, une vue du ciel hivernal, pose de 14 minutes à 400 iso. Le tout sur l’EQ5, avec le 10-20 monté sur le 70D.

Je pense que ça promet de belles nuits tout ceci ! N’est-ce pas ?

Eclipse Totale de Lune du 21 Janvier 2019

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (Evaluez cet article !)

Commençons cette nouvelle année par un phénomène astronomique toujours merveilleux à observer : une éclipse totale de Lune. Rien de particulier concernant celle-ci, si ce n’est que la prochaine aura lieu d’ici trois ans (la prochaine visible dans sa totalité, entendons-nous).

L’occasion pour moi de vraiment mettre à l’épreuve mon objectif catadioptrique de 500mm.

La situation était loin d’être gagnée, avec un ciel envahit de nuages bas, qui persistaient. Toutefois, la modélisation Arôme (modèle à maille fine de Météo-France) montrait que nous pourrions bénéficier d’une éclaircie à peu près au moment de l’éclipse. Et ce fut le cas !

Nous voici donc à Malfourat, mon point de vue consacré aux orages plus habituellement.

L’éclipse est alors de 50% environ. Le halo autour de la Lune est dû aux nuages résiduels.
Sur cette photo on voit mieux les teintes de l’ombre terrestre sur la Lune.
Champs plus large destiné à montrer les étoiles autour de la Lune, qui arrive bientôt à la fin de ses phases partielles. Le rouge est sanglant.
La totalité. Ce sera ma meilleure image. Difficile de faire mieux étant donné le zoom à ma disposition, le temps de pose, la sensibilité (ici de 1600 iso) pour éviter du flou lié au bouger (un peu de vent faisait trembler l’appareil photo).
Champs très large montrant le ciel durant la totalité. Les étoiles sont très nombreuses, et la Lune comme presque absente.
Cette photo destinée à montrer l’amas ouvert visible en haut à droite.
La totalité s’apprête à toucher à sa fin. Notez que celle-ci est assez sombre.
La lumière revient sur la Lune, progressivement. C’est la fin.
Les nuages décideront de revenir pour masquer la Lune. Mais l’Est est bien dégagé, permettant de photographier le couple provisoire formé par Vénus et Jupiter, à gauche de la constellation du Scorpion.
La Lune est basse, éclipsée à 50%. Je joue avec les nuages, qui sont de plus présents.
Dernière photo que je pourrais faire, qui montre les teintes cuivrées de l’ombre terrestre, ainsi que les courbes de notre planète.

Meilleurs Vœux 2019

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (1 vote(s), moyenne de 5,00 sur 5)

2018 s’en va, 2019 est là.

Je vais -brièvement- tirer le bilan de cette année passée, sur db-prods.

Point statistiques tout d’abord. Le blog a connu pour cette année 2018 pratiquement 20 000 visites, ce qui est presque le double de l’année précédente. Une remontée qui s’explique par une augmentation de mes productions d’imagerie spatiale, avec la nouveauté surprenante que furent les images pseudo-RVB de Vénus par AKATSUKI. C’est bien simple : l’article Un nouveau regard sur Vénus avec AKATSUKI  collecte environ 4000 visites à lui seul, suivi de l’article Nouvelles images de Vénus par AKATSUKI collectant environ 1900 visites.

L’imagerie spatiale reste l’épine dorsale de ce blog, et c’est merveilleux. Mais mes articles météo de chasse à l’orage ne parviennent pas à une bonne visibilité, alors que ceux-ci sont les plus fournis et me demandent une énergie assez considérable. Je constate que les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter sont désormais largement devant tout autre sortes de plateformes de contenus, et que pour les blogs d’une façon générale, c’est un peu difficile de se re-faire une place. Je le constate : tout passe par Facebook, les gens ne prennent plus trop la peine de cliquer sur les liens, ni de lire les textes.

Cette année 2018 aura vu la célébration des 10 ans de mon blog, avec, pour l’occasion, un changement assez radical d’interface, avec notamment des bannières en plein écran. Côté Marsrovers Images, le site fonctionne parfaitement, la bascule en PHP a été très bénéfique pour notamment ajouter le contenu relatif à la mission InSight.

Quelles sont mes intentions pour 2019 ? Toujours proposer de l’imagerie spatiale, mais aussi des compte-rendus de chasse à l’orage détaillés. J’essaierai de revenir sur ma Terre aux Anneaux, si j’en ai l’énergie (il y a TANT a dire !). Et je profite de l’occasion pour vous annoncer qu’une nouvelle forme d’article devrait voir le jour : des analyses et des critiques de films et séries de SF, sous l’angle astronautique et astronomique. Je pense notamment à Battlestar Galactica mais aussi The Expanse.

Que cette année 2019 vous apporte de bonnes choses.

Meilleurs vœux,

Damia Bouic