Orages du 9 et du 12 Août 2018

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (1 vote(s), moyenne de 5,00 sur 5)

Mes chèr-e-s camarades, quel été ! Après de longues semaines chaudes voire caniculaires, il fallait bien que des orages pointent le bout de leur enclume. Voici un petit récit de deux soirées orageuses, dont la seconde fut un peu une surprise, et ayant dépassé largement les attentes que j’en avais. C’est parti !

Le 9 Août

Ce jour-là était placé sous le signe d’un brutal refroidissement par l’Ouest suite à une période caniculaire. Cela devait être explosif voire potentiellement dangereux pour la Dordogne. Généralement Bergerac n’échappe pas trop à ce type d’orage en ligne, dont les fronts de rafales marquent les esprits. J’avais beaucoup (trop en fait) d’attentes.

Sur le radar, le multicellulaire semble nous encercler. Et une cellule plein Sud montre une activité incroyable. Je me dis alors que c’est le commencement de quelque chose de grand.

Je photographie quelques lointains impacts de foudres. Lumineux malgré la distance. Le tonnerre à peine audible.

La cellule bascule à l’Est, progressivement et gagne furieusement en intensité. Je bascule en grand angle pour la saisir.

C’est extrêmement électrique. Toutefois, l’activité électrique est majoritairement intranuageuse, ou tout du moins, masquée à mon regard. Difficile d’en sortir quelque chose.

Puis, le rideau de pluie d’une cellule plus occidentale nous rattrape et nous arrose.

Voici le dernier bon cliché de la soirée.

Je cesse les photos et vais me réfugier sur la terrasse du restaurant de Malfourat. Je ne pourrais pas tirer un seul bon cliché de la situation. La totalité de l’activité électrique étant étouffée par une pluie épaisse et un curieux brouillard qui a envahit la colline. Il sera temps pour nous de rentrer.

Exemple typique d’un orage où on a trop d’attentes et celles-ci sont impossible à réaliser, et donnant l’impression d’une soirée peu réussie…

Toutefois…

Le 12 Août

Une nouvelle vigilance orange est déclenchée pour le département de la Dordogne. Des cellules massives sont attendues pour l’Est de la région. Toutefois, la dernière modélisation signalait que le multicellulaire allait éclater encore plus à l’Est avant de se diriger sur la Mer Méditerranée (ahhh, tu me manques…). Donc, pas quoi pavoiser. Je ne prévoyais plus de sortir.

Toutefois… Alors que l’activité orageuse explose sur le Sud (région Occitanie), des petites cellules remontent, en grappe, du Lot-et-Garonne et des Landes. La sortie est de nouveau au programme.

Je me met donc en selle et avec mon compagnon nous gagnons de nouveau Malfourat. Et là, c’est un vrai petit régal. Non pas que les cellules bouillonnent d’activité électrique, mais ce sont des orages à bases élevées, producteurs d’impacts de foudre lumineux.

Il est temps de racheter la déception du 9 Août.

La cellule se rapproche, et est en trajectoire pour nous frôler.

A ce moment là, je fais le plein d’impacts de foudre, directement à l’Ouest de ma position.

Deux impacts plus proches sur cette image. Notez la consistance de la base des courants ascendants, légèrement ondulée, à cause du passage au dessus des collines qui bordent le Sud de la vallée de la Dordogne. A l’arrière, un rideau pluie très dense. Devant, un impact de foudre touche la crête d’une colline.

Un autre impact, plus proche, de forme assez curieuse.

Nouvel impact, plus proche, en lisière du rideau de pluie qui s’approche.

Je resterai jusqu’à ce que la pluie devienne plus importante. Je nettoie régulièrement la lame du filtre UV placé sur mon objectif. Trois impacts dans le champs. Je suis aux anges.

La cellule passe sur l’horizon tout en décroissant en activité. Mais une nouvelle lui succède, un peu plus au Sud-Est.

Une nouvelle fois, c’est actif.

Une belle base de courants ascendants précède les courants descendants et les pluies inévitables.

Je saisirai un instant rare, quoiqu’un peu difficile à voir sur l’image. Au moment où je décide de fermer mon obturateur, un magnifique éclair de type « spider » se déclenche. J’en saisirai l’initialisation. Notez la branche de droite plus lumineuse que les traceurs qui commencent à dépasser du nuage, plus à gauche. Quelques millisecondes plus tard, l’éclair illuminera tout le paysage.

La pluie arrive, avec de la grêle. Je m’abrite dans la voiture. Celle-ci se calme, je sors. Je prends un dernier cliché de l’orage alors que celui-ci gagne la région de Périgueux. Un splendide positif, qui a presque échappé au cadre de l’image.

Au final, une très belle soirée, où je n’avais aucune attente. Mais qui me comblera énormément.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.