Orage du 28 Août 2018

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (Evaluez cet article !)

Deux semaines sans orages, avec par moment de véritables coups de chaleur et une journée automnale. C’est à peu près ce qu’il aura fallu attendre avant qu’une nouvelle promesse kéraunique se manifeste. Ce sera le cas le 28 Août, avec un véritable coup de chaleur avant une onde orageuse en début de soirée.

Voici la situation à 20h30. Une petite activité pré-orageuse, faible, s’était manifestée plus tôt dans la journée, dont on voit des traces sur le radar, à l’Est de la Dordogne. A l’Ouest, les véritables orages arrivent. Vite.

Trois quart d’heures plus tard, le système s’est bien avancé. Photo contextuelle suivi du radar à la même heure. Sur la photo, on note le profil du bord d’attaque de l’arcus situé sur la Gironde, très loin d’ici. Structure compatible avec l’imagerie radar, sur laquelle j’ai dessiné en pointillé la position des arcus de cet orage multicellulaire en ligne, ainsi que l’angle de champ de la photo. Sur cette dernière, on distingue également une petite illumination du nuage, sur le centre-droit.

J’aurai un peu de difficulté à photographier les premiers éclairs et autres impacts de foudre mais finalement, ça paie. A droite, en hors-champ, on distingue un petit arc lumineux : il s’agit d’uns des quelques avions à être changés de leur trajectoire, l’aéroport de Mérignac (près de Bordeaux) étant sous l’orage.

Un bel impact positif sur cette photo. Celui-ci est lointain, comme l’indique la teinte très cuivrée, mais très lumineux. Sur l’horizon, vers la droite, on distingue un panache de fumée. Probablement un incendie (Grange ? Arbre ?) provoqué par un impact de foudre.

L’image radar correspondante. On voit que la ligne orageuse se densifie un peu, avec une activité très importante dans sa partie Nord.

Je continue les photos. Le calme est total ici à Malfourat. Pas de grondements. Pas de vent. L’air encore chaud.

Mais doucement le système orageux s’approche. Sa violence se fait même deviner car à plusieurs instants j’ai observé des « power flash », dénotant de fortes rafales de vent. Les impacts de foudre sont un peu plus longs.

Le ciel s’embrase de plus en plus. Le vent commence à se lever. Doucement. Mais ne provenant pas directement de l’orage. Il s’agit d’air qui se dirige vers l’orage, pour alimenter sa convection, qu’on voit bien à l’œuvre ici, avec des courants ascendants bien constitués.

Sur ce cliché, l’impact de foudre semble hésiter avant de touche le sol.

La situation au radar. La pluie n’est plus très loin.

Un bel impact ramifié se manifeste en avant des rideaux de pluie.

Ce sera le dernier cliché vraiment bien défini. Les deux derniers montreront un ciel illuminé de toute part pas une activité électrique croissante.

Cet ultime cliché avant de devoir plier, rapidement, le matériel car le vent se lève en bourrasques, rendant impossible la photographie. De plus, des gouttes de pluie, éparses, se mêlent au vent.

À la station de Bergerac-Roumanière on relèvera une pointe à 105.8km/h (et non 104,4 km/h). Ce qui place cette rafale dans le coup de vent le plus fort de l’année 2018.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.