Séjour au Restefond (enfin, pas loin…).

(OH NON TU NE LE PAS)Check my doubles !Tristar™db-Hôtel™ ****OVER 9000 !! ! ! 1 (1 vote(s), moyenne de 4,00 sur 5)

Du 26 au 28 Juillet 2008, avec un collègue astronome amateur (Vanapout, pseudo astrosurf), nous sommes allés séjourner dans ce lieu presque sacré de l’astronomie qu’est le Restefond, dans les Alpes.

Petit résumé en images de ce séjour.

 

Sur la route, le Soleil nous a accompagné jusqu’au pied des Alpes où ça s’est couvert. En effet, un énorme orage avait couvert la région.

Ensuite, arrivée dans les reliefs des Alpes, par un temps pluvieux (provenant des résidus de l’orage qui s’est probablement étalé sur une grande région). On se demande déjà si l’on pourra observer ce soir…

Et puis le paysage se déboise, et se moutonise :D.

Et enfin, nous arrivons à ce fameux col. Quelques photos d’ambiance en cette fin d’après-midi orageuse ;).

Nous décidons de redescendre, voyant que l’endroit n’offre que peu de possibilités de camping. Nous nous arrêtons un peu plus bas, dans un pré avec quelques autres campeurs.

Le ciel deviens de moins épais. Les nuages s’estompent nous permettant de voir du ciel bleu, et donc un espoir d’avoir une bonne nuit.

La nuit tombe. Quelques nuages persistent de même qu’un voile très léger. Et puis le ciel s’assombrit, inexorablement. Je crois que j’ai rarement ressenti une telle sensation d’obscurité. Pas une seule lumière à l’horizon. Le ciel devient presque noir. La Voie Lactée se révèle, tout doucement. De minutes en minutes, elle s’affirme de plus en plus.

Il est 23h. La nuit est quasi-totale. La Voie Lactée prend un éclat comme je lui ait rarement vu. C’est tout simple : c’est la première fois que je la vois aussi claire, aussi évidente, aussi contrastée. Jupiter pas loin d’un éclat insensé semble presque faire office de lampe céleste, donnant l’illusion d’éclairer les voiles diaphanes de notre propre galaxie.

Je ne peux pas fournir d’images de la Voie Lactée de cette nuit, mon appareil photo numérique ne le permettant pas (poses trop courtes).

Je n’en peux plus. Je file vers mon télescope (un 130/900 sur monture équatoriale Sky View Pro) et le pointe vers un objet déjà aperçu à la Montagne de Lure, il y a 8 mois : la nébuleuse North America (enfin, sa partie centrale). Visons près du Cygne, à côté de la tête. Parfait! Et elle est bien là, mais de façon encore plus nette. On la voit, sans aucun soucis. Mon camarade ne parvient pas à la discerner quant à lui. Je continue à butiner le ciel. J’y vais doucement, savourant chaque objet. Je pointe les Dentelles du Cygne. Elles sont bien là. Je me perds dans le centre galactique avec des objets aussi mythiques que célèbres tels la nébuleuse Trifide, la nébuleuse de l’Aigle, la Lagune, M11, etc. Auparavant, un autre confrère est arrivé, du pseudo Astrosurf « NicolasZ ». Il possède un dobson de 300.

On continue les pointages et pérégrinations. Mais pas facile de conserver l’oeil à l’oculaire quand on a un ciel aussi incroyable au dessus de nos têtes. Une Voie Lactée comme je n’en ai jamais vu!

C’est vers 2h du matin que je décide de rejoindre le lit « sac de couchage ». Il fait un froid assez vif (cela m’a contraint à enfiler une combinaison de ski). Toute la nuit ne sera qu’un sommeil en pointillé à cause de ce froid.

Le jour se lève et il fait moins froid. Je peux contempler le site alentours à la lumière du jour. Le ciel est cristallin, le paysage baigné d’une belle lumière.

Le programme de cette journée sera de faire un peu de randonnée et de se reposer dans l’après-midi en vue de la prochaine nuit, si le temps s’avère clément.

C’est vers 10h30 que l’on va sur une crête en face du Restefond. Le site est magnifique.

Voici deux panorama complet de deux endroits.

Version haute-résolution (5,8 Mo)

Version haute-résolution (6,1 Mo)

Et quelques photos individuelles.

Vanapout en train de faire scrountch-scroutch dans la neige 😀 .

Un peu de grimpette pour NicolasZ

Un scarabé bousier.

La caserne et le fort du Restefond.

Puis l’aprème, on décide de se reposer, et de contempler craintivement les nuages, en priant pour qu’ils se dégagent.

Tandis que certains lisent :

Ou crapahutent pour se perdre :

Quelques coins de paysages.

Et le soir arrive, et les nuages ne veulent pas partir. Nous prions jusqu’au crépuscule, mais rien n’y fait. Les nuages resteront. C’est vers 23h que nous nous couchons, déçus. Le froid ne nous permet toujours pas de bien dormir. A 4h du matin, je risquerais une tête au dehors de la tente pour voir un ciel presque dégagé, mais avec une Lune bien présente. Je n’arriverais pas à voir la Voie Lactée (couchée?). Je grave dans ma mémoire ces images d’un ciel magnifique.

Pour terminer, le matin du départ, un panorama complet du camp de base.

Version haute-résolution (6,5 Mo)

Et quelques vues diverses.

Je conclus avec deux images un peu spéciales. Ce sont des « super anaglyphes », en fait des images stéréoscopiques que l’on peut voir avec des lunettes spéciales (à filtre vert ou cyan et rouge).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.